Etude des flux de dioxyde de carbone et de radon dans l'Himalaya du Népal

par Frédéric Girault

Thèse de doctorat en Géophysique

Sous la direction de Frédéric Perrier.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Study of carbon dioxide and radon fluxes in the Nepal Himalayas


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Pendant ce travail de thèse, 1640 flux de C0₂ et 876 flux de gaz radioactif radon-222 ont été mesurés sur le site de Syabru-Bensi dans l'Himalaya central du Népal. Les flux atteignent des valeurs très élevées, supérieures respectivement à 100 kg m. ⁻² jour⁻¹ pour le C0₂ et 12 Bq m. ⁻²s ⁻¹ pour le radon. Plus globalement, du Népal de l'Ouest à l'est du Népal central, plus de 2700 flux de CO₂ et plus de 1300 flux de radon ont été mesurés. Les décharges intégrées de C0₂ varient entre des valeurs d'environ 1 t an ⁻¹ et des valeurs comprises entre 500 et 2400 t an ⁻¹, et sont organisées de façon cohérente sur des sites séparés de plus de 10 km. Les forts dégazages ont lieu entre l'est des Annapurnas et la haute vallée de la Trisuli, segment qui concentre en outre une activité microsismique modérée et une lacune de grands séismes. La décharge de C0₂ est toujours associée à une décharge de radon, avec une relation qui dépend du site. Des mesures du terme source radon, ou concentration en radium effectif (ECRa), ont été effectuées sur plus de 1400 échantillons de roches et de sols, grâce auxquelles des modèles simples de transport ont été mis en place. Une forte décharge de radon peut être associée à une faible décharge de C0₂, lorsque le CO₂ provient du dégazage d'une source chaude riche en radon, ou lorsque le sol montre une forte ECRa. Les forts flux de radon associés aux forts flux de C0₂ peuvent provenir d'un dégazage d'une source à fort débit, mais peuvent aussi s'expliquer si le C0₂ est transporté d'une source profonde d'origine métamorphique à travers un réseau de failles. Ce travail ouvre de nouvelles perspectives dans la relation entre les séismes et les fluides géologiques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (780 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 976 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TS (2011) 115
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.