L' inconscient freudien entre science et croyance : Des années 1890 à 1915 : Clarisse Fondacci

par Clarisse Fondacci

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Monique David-Ménard.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    Le concept d'inconscient découvert entre 1894 et 1909 par S. Freud est tantôt considéré commune une découverte essentielle en sciences humaines, tantôt comme une invention mensongère, tantôt comme une désignation de l'activité cellulaire qui sous-tend la vie psychique. L'usage de ce mot dans la langue commune, scientifique ou clinique attire l'attention par la valeur individuelle et collective dont il est chargé tout en résistant à la précision d'une description scientifique. Largement critiqué en même temps que la psychanalyse depuis la fin du 19ème siècle, il appartient depuis les années 1970 au vocabulaire des neurosciences et des sciences cognitives qui en récusent pourtant la qualité essentielle, celle d'être une instance psychogène qui ne se confond pas avec la vie cellulaire. La lecture de quatre scientifiques intéressés par la psychologie et connaisseurs de l'oeuvre de S. Freud, Georges Edelman, Antonio Damasio, Jean-Pierre Changeux et Lionel Naccache montre comment la signification du concept d'inconscient dépend de sa place dans l'ordonnance de la matière. Nous faisons l'hypothèse que la situation de l'inconscient dans la nature est indissociable de la reconnaissance du langage comme structure dynamique d'un nouveau type, avec pour conséquence l'apparition d'un ordre naturel, psychologique, dont les structures, la matière et les lois se distinguent de celles énoncées par la biologie.

  • Titre traduit

    ˜The œfreudian unconscious between science and belief : from 1890 to 1915


  • Résumé

    The concept of unconscious discovered by S. Freud between 1894 and 1909 is sometimes seen as essential in Humanities, sometimes as a false invention, sometimes as a cell activity underlying psychic life. The use of this word in the common, scientific or clinical language draws attention by the individual and collective value which it is responsible for, although it resists the precision of a scientific description. Widely criticized as psychoanalysis since the end of the 19e s it is commonly used since the 1970 s by the neurosciences and cognitive sciences authors who reject yet essential quality, to be a psychogenic instance which is not synonymous with cellular life. The reading of our scientists concerned by Psychology and knowing the work of S. Freud, Georges Edelman, Antonio Damasio, Jean-Pierre Changeux and Lionel Naccache shows how the meaning of the concept of the unconscious depends on its status in the physics matters. We assume that the situation of the unconscious in nature is inseparable from the recognition of the language as dynamic structure of a new type, with result the appearance of a natural, psychological order, whose structures, matter and the laws differ from those set out by the biology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 f.)
  • Annexes : 187 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 125

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.