La capacité de la mère à se séparer de son enfant : approche clinique, littéraire et iconographique

par Catherine Raducanou

Thèse de doctorat en Recherche en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Fethi Benslama et de Gisèle Harrus-Révidi.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    Mère manquante ou mère absente ? Qui est la mère ? Où est-elle ? Qui la nomme et qu'est-ce qui la désigne? Qui est-elle qui prépare ainsi l'enfant à la vie dans ce don inouï qu'est l'acceptation de l'inévitable séparation? Mère qui doit se préparer à n'être plus convoquée qu'au passé, au doux temps de l'enfance; mère qu'appelle le soldat au moment de mourir sur la terre de ce combat livré pour une patrie qui pour être mieux défendue se qualifie elle-même de « mère ». La mère sans aucun doute est une femme qui pleure; Est-elle encore humaine ou à mi-chemin entre la femme et la divinité ? c'est la mère de l'Annonciation. L'Annonciation annonce la naissance du Christ en même temps qu'elle préfigure le drame de Passion et de sa mort. Pascal Quignard tout au long de son oeuvre, nous a habitués à lier l'objet d'amour maternel, son manque cruel et les abysses dans la dépression, de l'anorexie et du silence. La mère absente ne permet pas la séparation salutaire; il ne peut y avoir de séparation là où il n'y a pas eu rencontre. Chez tout adulte en souffrance de mère, on n'entend plus que le ressassement incessant des reproches, des révoltes et douleurs dans un long procès dont on ne sait plus bien qui, de la victime ou du coupable attend de l'autre le pardon.

  • Titre traduit

    The child's separation maternal capacity : clinical, literary and iconographic approach


  • Résumé

    Missing mother or absent mother? Who is the mother? Who names her and what designes her? Who is she who prepares the child for life with the amazing gift of accepting the inevitable separation? She is the mother who must brace herself to be ever after conjured up in relation to the past and the sweet times of childhood only. She is the mother whom the dying soldier calls on | the ground of the battle waged in the name of the land that, in order to be most defended, calls itself »motherland ». The mother is indubitably a woman in tears. She is the mother of the Annunciation. The Annunciation announces the birth of the Christ, at the same time, foreshadows the tragedy of the Passion and of his death. The reader of Pascal Quignard 'works is accustomed to Connecting the object of maternal love and the cruel lack of it with the depths of depression, anorexia and silence. The adult overwhelmed by the absence of the mother voices over and over the reproaches, the rebellions and the pain during a trial where no one knows exactly who- the victim or the guilty party-expects forgiveness from the other.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 f.)
  • Annexes : 245 ref.

Où se trouve cette thèse ?