Sociologie et utopie socialiste : essai sur Saint-Simon

par Dimitrios Foufoulas

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Miguel Abensour.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    « L'âge d'or du genre humain n'est point derrière nous, il est au-devant, il est dans la perfection de l'ordre social ». C'est par cette célèbre phrase que Saint-Simon se range irrévocablement parmi les grandes figures utopiques du XIXe siècle. Et pourtant, les diverses écoles sociologiques qu'elles soient d'une orientation durkheimienne, proudhonienne ou marxiste ont négligé l'inspiration utopique de la pensée saint-simonienne. Malgré leurs différentes orientations épistémologiques et théoriques, Emile Durkheim, Georges Gurvitch et Pierre Ansart ont classé Saint-Simon aux origines d'une sociologie progressiste et réformatrice qui s'oppose, par son pragmatisme, à tout plan utopique d'organisation sociale. Dans la première partie de cette thèse, nous procédons à une critique de ces trois lectures « sociologiques » de Saint-Simon afin d'arracher ce dernier à une tradition de pensée essentiellement anti-utopique. Mais, étant donné que les images utopiques du XIXe siècle équilibrent entre le rêve et la fantasmagorie, entre l'espoir d'un monde harmonieux et réconcilié et la chimère de la répétition des formes oppressives d'organisation sociale, nous nous considérons obligé de procéder à la deuxième partie de cette thèse à une critique salvatrice de l'utopie de Saint-Simon. À cet égard, la pensée de Walter Benjamin est d'une importance majeure. C'est grâce à elle que nous pouvons mettre en œuvre une technique du réveil qui nous permet, même momentanément, de transformer les images utopiques en images dialectiques, c'est-à-dire en images d'un monde émancipé qui ne court plus le danger de la catastrophe.

  • Titre traduit

    Sociology and socialist utopia : essay on saint-simon


  • Résumé

    « L'âge d'or du genre humain n'est point derrière nous, il est au-devant, il est dans la perfection de l'ordre social ». By this famous saying, Saint-Simon found his place among the other great utopian figures of XIXth century. However the different sociological schools neglected the utopian inspiration of saint-Simonian thought. Despite having different epistemological and theoretical orientations, Emile Durkheim, Georges Gurvitch and Pierre Ansart pointed out that Saint-Simon's thought is at the origin of a progressive and reforming sociology which goes, due to its pragmatism, against the utopian projects for social organization. In the first part of this thesis, we remain critical towards these « sociological » readings so as to detach Saint-Simon's thought from an anti-utopian tradition. As we know the utopian images of the XIX* century balanced between dream and phantasmagoria, in other words, between promise of a harmonious, reconciled world and illusion of progress which leads to the conservation of the oppression. In thee second part of this thesis, we try to resolve the ambivalence of the utopian images by changing them into dialectical, that is to say into images of an emancipated world which is no more threatened by a catastrophe. To do so Walter Benjamin's thought is of a major importance because it allows us to put forward a technique of awakening which could purify the utopian dreams from their phantasmagorical aspects.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (383 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 253 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 095

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13210
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.