Faire,défaire, refaire : George Bruce, Iain Crichton Smith, Norman MacCaig, trois poètes de la Renaissance écossaise en quête d'un nouvel espace poétique

par Stéphanie Noirard

Thèse de doctorat en Langue et culture des sociétés anglophones

Sous la direction de Jean-Marie Fournier.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Lors de ce trayail de recherche, les écritures poétique; des trois poètes écossais contemporains mais d'horizons très différents géographiquement, linguistiquement et culturellement parlant ont été mises en regard afin d'en dégager Ies contrastes et les similitudes. L'enjeu a été double : analyser, d'une part,, le retentissement de la scotticité des poètes dans l'écriture et étudier comment,-d'autre part, leur texte se départit des-traditions à caractère régionaliste pour s'inscrire dans un cadre mondial résolument moderne Le thème de l'espace, au sens purement géographique du terme mais aussi dans son acception psychologique, relationnelle et textuelle a été choisi comme fil teneur de l'ensernble.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (500 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 251 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 087

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13156
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.