De l'ablatif absolu latin aux prépositions atypiques, sous le signe de la continuité fonctionnelle : quels aboutissements en français ?

par Paola Ruozzi

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Bernard Colombat et de Maria Colombo Timelli.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    From latin ablative absolute to deverbal and deadjectival prepositions, on the track of functional preservation : the french outcome


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    A défaut d'études systématiques en la matière, ce travail se propose d'illustrer la grammaticalisation de neuf prépositions impropres (Primpr) françaises, d'origine déverbale (comme durant, pendant, nonobstant, moyennant, excepté, hormis) et déadjectivale/dénominative (comme malgré, sauf, plein), à partir de formes d'ablatif absolu (AA) latin. Après illustration du stade synchronique d'arrivée (le fonctionnement des Primpr en tant que connecteurs intraphrastiques et transphrastiques en français contemporain) et du stade synchronique de départ (les différents types d'AA latin qui ont servi de matrices aux Primpr, mais aussi l'accusatif absolu, héritier direct de l'AA), une reconstitution des phases intermédiaires est proposée, sur la base des données d'ancien et de moyen français, qui puisse expliquer comment un élément originairement employé en tant que prédicat de 1er ordre dans une construction binaire à syntaxe libre (AA) a pu migrer vers le statut de prédicat de 2e ordre (préposition), et accéder ainsi au domaine de la morphologie grammaticale. La grammaticalisation des Prlmpr se présente donc à la fois comme un processus de dé-catégorisation et comme la conservation, au niveau de surface, des potentialités latentes de la flexion ablativale originaire, laquelle survit en tant que norme synthétique productive dans d'autres constructions du français contemporain capables de prendre une valeur marginale dans l'économie de la phrase simple ou complexe sans syntaxe apparente : la persistance de normes synthétiques pousse à plaider pour que la synthèse ait un droit de cité, aux côtés de l'analyse, dans la description du système « langue française » d'aujourd'hui.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (646 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 145 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 085

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13052
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.