Espace et psychose : métapsychologie de la spatialité à partir de la théorie psychanalytique et dans la clinique des psychoses

par Silvia Lippi

Thèse de doctorat en Recherche en psychopathologie et psychanalyse

Sous la direction de Alain Vanier.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    La question de l'espace a toujours intéressé les philosophes, mais aussi les psychanalystes, en particulier Freud, Winnicott, et Lacan. L'espace est une question qui concerne directement la cure : par exemple, il est difficile de saisir la nature de l'espace qui sépare l'analyste et l'analysant. Ce n'est pas la dimension de l'intersubjectivité discursive — où il y a structurellement une distance, une distance régulière et constante— qui est en jeu. En analyse, la distance s'annule et s'impose, dans un mouvement continu et paradoxal : entrer dans la vie d'un autre, tout en restant dehors. Il faut « être-là », situation qui ne va pas de soi. Etre-là au sens physique et psychique, au sens spatial. Présence. Une présence qui n'est pas simplement donnée par le fait d'occuper un lieu : l'espace est lieu, mais il est aussi autre chose. Il est l'ouvert —possibilité, rencontre, liaison. . . — qui se présente dans l'expérience humaine. En psychanalyse, l'espace perd ses coordonnées géométriques; il n'est plus réduit à sa mesure. La psychanalyse dans sa théorie comme dans sa pratique (en particulier dans la clinique des psychoses) trouve de nouvelles formes pour appréhender la spatialité. La question sur l'espace favorise une interrogation féconde —transversale— du point de vue métapsychologique et psychopathologique. Ce sont les notions de « dislocation », « déconstruction », « désordre », « multiplicité », « chaos » qui seront abordées, en particulier dans la clinique des psychoses.

  • Titre traduit

    Space and psychosis : metapsychology of the spatiality from the psychoanalytical theory and the clinic of psychosis


  • Résumé

    The question of space has always interested philosophers, but also psychoanalysts, in particular Freud, Winnicott, and Lacan. The space is a question which concerns directly the treatment: for example, it is difficult to seize the nature of the space which separates the analyst and the analyser him/herself. It is not the dimension of the discursive intersubjectivity —where there is structurally a distance, a regular and constant distance— which is at stake. In analysis, the distance nullifies and imposes itself, in a continuous and paradoxical movement: enter in the life of the other, while staying outside. It is necessary "to be there", situation which is not obvious. To be there in a physical and psychic meaning, in a spatial meaning. Presence. A presence which is not simply given by the occupation of a place: space is place, but it is also something else. It is the opening —possibility, meeting, connection. . . —appearing in the human experience. In psychoanalysis, the space loses its geometrical coordinates; it is not reduced any more to its measure. Psychoanalysis in its theory as in its practice (in particular in the clinic of psychoses) finds new forms to apprehend spatiality. The question on the space favours a fertile interrogation —transversal— from a metapsychological and psychopathological point of view. The notions of "dislocation", "demolition", "disorder", "multiplicity", "chaos" will be approached here, in particular in the clinic of psychoses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (482 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 208 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 057

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12959
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.