Images d'Indiens : d'objet à sujet : la photographie chez les Guarani du village Yynn Moroti whera à Santa Catarina (sud du Brésil)

par Andrea Eichenberger

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Pascal Dibie et de Carmen Silvia Rial.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse s'inscrit dans les discussions d'anthropologie visuelle et cherche à promouvoir une interaction entre un récit imagétique et une réflexion ethnographique. A partir d'un travail développé avec les Guarani du village Yynn Moroti Wherâ, localisé dans la municipalité de Biguaçu, littoral sud de Santa Catarina, j'ai cherché à réfléchir sur les différentes formes de voir les indiens au Brésil et sur l'appropriation et l'usage d'images dans des contextes indigènes. La thèse présente certains changements de positionnements dans les constructions visuelles. En premier lieu, des changements de la part des indigènes, qui déconstruisent des images stéréotypées et qui fabriquent de multiples images, qui reçoivent des fonctions spécifiques suite aux contextes dans lesquels elles s'inscrivent : d'un côté, elles se présentent comme un élément d'affirmation identitaire et de sauvegarde de la mémoire collective, de l'autre, elles cherchent à établir un dialogue avec l'« Autre » qui n'arrive pas à voir les indiens au delà des images préconçues. En deuxième lieu, un changement de la part de l'anthropologue-photographe, qui utilise une méthodologie différenciée d'insertion dans le terrain et d'interaction avec les sujets étudiés, et qui produit un récit ethnographique dans lequel le texte et l'image sont introduits de manière à constituer un dialogue. Dans ce travail, la photographie est mise dans le même plan que l'ethnographie, à savoir, comme expression-discours.

  • Titre traduit

    Images of Indians : from object to subject : Photography of Guarani from the Village Yynn Moroti Whera in Santa Catarina (South of Brazil)


  • Résumé

    This thesis takes its place in discussions on Visual Anthropology and looks forward to promote an interaction between an imagetic narrative and an ethnographic reflection. After a work developed with Guarani people from the village Yynn Moroti Wherâ, located in Biguaçu district, south coast of Santa Catarina, I have tried to think about the different ways of seeing Indians in Brazil, and about the appropriation and usage of images in indigenous contexts. The thesis shows some changes in position regarding the visual constructions. Firstly, changes from the indigenous side, that are deconstructing stereotyped images and making simultaneously multiple images, that receive specific fonctions depending on the context : on one hand, they are an element of identity affirmation and a way to save the collective memory, on the other hand, they are looking for establishing a dialogue with the "Other" that is not able to see the Indians beyond the preconceived images. Secondly, a change from the anthropologist-photographer, that uses a differentiate methodology of insertion into the field and of interaction with studied subjects, and that produces an ethnographic narrative in which text and image are introduced so as to build a dialogue. In this work, Photography is set at the same level as ethnography, this means as an expression-discourse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (421 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 269 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Library : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Odds : TL (2011) 046

This version is also available in microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12944
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.