La jungle entre nature et culture : un imaginaire socio-spatial de l'antimonde

par Elsa Vieillard-Baron

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Christian Grataloup.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse vise à requalifier la notion de jungle, peu appréciée des géographes, alors qu'elle suscite l'engouement du grand public. L'enjeu est de montrer que la jungle ne doit pas être appréhendée seulement comme une formation végétale floue, mais qu'elle est plutôt la représentation occidentale d'un paysage de l'Ailleurs ou plus largement un antimonde sauvage et naturalisé. S'appuyant sur un corpus de représentations artistiques - picturales, cinématographiques, littéraires -, sur des questionnaires et des entretiens, cette thèse propose de reconstruire une approche géographique de la jungle. 1. Dans le registre biogéographique, la jungle se présente comme un milieu naturel tropical difficile à cerner, tant en Inde, d'où le terme est originaire, que dans l'ensemble des Tropiques. 2. Sous couvert de naturalité, elle est en fait une représentation culturelle occidentale de l'Ailleurs tropical, initiée au tournant du 19e au 20e siècle, par le biais de la colonisation britannique en Inde. 3. Représentation fabriquée en Occident, la jungle s'apparente à un paysage tropical fantasmé, décor fantaisiste qui sert de support à l'expression de fantasmes inavouables en Occident. 4. Reflet inversé et primitif de l'Occident, la jungle atteint le rang d'autre monde géomythique et rejoue les origines sauvages du monde. 5. Le mythe de jungle induit des effets de réel et fait de la forêt tropicale humide un territoire sous influence, dont la gestion est marquée par une ingérence occidentale de dimension postcoloniale. 6. Enfin tes jungles de l'Occident, souvent urbaines, rendent sensible l'assimilation de la jungle à un antimonde, quelles que soient son échelle et sa localisation.


  • Résumé

    The aim of this thesis is to reconsider the concept that the word jungle gives rise to, a concept that has been criticised by geographers, while, at the same time, it has aroused the attention of the public at large. The aim is to show that the jungle should not be approached solely as an ill-defined natural entity, but that it should be seen more as the Western idea of an otherworldly landscape. This thesis will be drawing on a large collection of artistic representations - pictures, films or books - and on the answers given to a number of questionnaires. It will build a geographical approach to the jungle. 1. Looking at it from a biogeographical angle, the jungle appears to be a natural tropical environment, the borders of which are not easy to specify, be it in India, or more generally under the tropics. 2. Under cover of a reference to something natural, it is in fact a Western cultural idea of a tropical otherworld that emerged at the end of the 20th century on the back of the British colonisation of India. 3. As an idea that sprang in the West, the jungle can be seen as an illusory tropical landscape,that is more imaginary than real and that expresses feelings that would be deemed shameful in the West. 4. As a reversed and primitive reflection of the West, the jungle reaches the rank of another geomythic worid and plays the part of the wild origins of the world. 5. The jungle myth induces some real effects and makes the rainforest an area subject to influence - its environmental management featuring Western postcolonial interference with a dimension. 6. Finally, the urban jungles of the West give credence to the jungle as a counter-world, whatever its scale and location.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (544; 165 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 591 Réf.

Où se trouve cette thèse ?