Sortir des limites : une image de soi dans l'écriture moderne et l'expression architecturale contemporaine

par Eva Mahdalickova

Thèse de doctorat en Histoire et sémiologie du texte et de l'image

Sous la direction de Évelyne Grossman.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    Ce travail a pour but de développer la question de la décentralisation de l'identité et de l'espace dans deux perspectives différentes : littéraires et architecturales. Nous explorons « la sortie de soi » dans l'œuvre d'Henri Michaux et de Maurice Blanchot. Les pensées de ces deux écrivains forment une déstabilisation des formes de la vérité, du sujet et du sens. Comment on construit son identité à l'époque de fluidifications des frontières ? Au lieu d'une identité refermée sur elle-même, on a davantage à faire avec l'identité comme relation ; l'identité multiple jamais complètement achevée. Dans ce sens, nous interrogeons un parallèle entre le sujet dénué d'un soi fixe dans l'écriture moderne et l'espace d'un édifice sans intériorité fixe dans nouvelles conceptions de l'architecture contemporaine. Il s'agit de développer les parallèles entre une image de « la sortie de soi », « la sortie des limites » en écriture moderne et en architecture. Et ceci dans une double perspective : sortir de l'identité carcan, de l'espace oppressant, ainsi que sortir des limites entre les arts. C'est-à-dire, établir une multiplicité de points de vue pour élargir le champ de la pensée contemporaine dans les domaines de la création aussi bien que de la recherche. La création de nouveaux espaces littéraires ou architecturaux introduit un nouveau sens des limites : un lieu de confrontation et de notre propre réinvention.

  • Titre traduit

    Stepping out of the limits : image of the self in the modern writing and the contemporaryarchitectural expression


  • Résumé

    This work aims to develop the question of decentralization of the identity and the space in two different perspectives: literary and architectural. We explore "stepping out of self in the work of Henri Michaux and Maurice Blanchot. The thoughts of these two writers create a destabilization of notions such as truth, subject and sense. How we constitute our identity at the time of stepping out of the limits? Instead of an identity enclosed, we are more confronted with an identity as relation, which is never completely finished: a multiple identity. In this way, we question a parallel between the subject deprived of fixed self in the modem writing and the space of a building without fixed interiority in new conceptions of contemporary architecture. We explore the resemblance between an image of "stepping out of the self, "stepping out of the limits" in modem writing and in architecture. And this in a double perspective: to step out of the cramped identity, of the oppressive space, as well as to step out of the limits between the arts. That is, to establish a multiplicity of points of view, to widen the field of the contemporary thought in the domains of the creation as well as the research. The creation of new literary or architectural spaces introduces a new sense of the limits: a place of confrontation and our own reinvention.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (287 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 181 Réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 018

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12796
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.