La négation et la polarité en chinois contemporain

par Kwang Guan Daniel Chan

Thèse de doctorat en Linguistique théorique, descriptive et automatique

Sous la direction de Marie-Claude Paris.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .


  • Résumé

    Cette thèse aborde la négation en chinois contemporain sous l'angle de sa diversité, sa. Scolarité et les termes de polarité. Son contenu est divisé en deux parties : Dans la première partie, qui concerne sa diversité, la négation est traitée sur les plans morphosyntaxique, syntaxique et pragmatique. Sur le plan morphosyntaxique, nous revisitons le problème du choix entre deux marqueurs de négation (bu et méî) par rapport aux traits aspectuels des prédicats niés. Sur le plan syntaxique, nous cherchons à unifier ces deux marqueurs de négation dans le cadre de la syntaxe générative, tout en considérant l'alternance entre ces marqueurs de négation et des marqueurs d'affirmation, ainsi que les cas de multiples négations. Sur le plan pragmatique, nous analysons quelques formes et particules communes qui contribuent à la négation implicite. Dans la deuxième partie, nous tentons de démontrer que la négation est « scalaire », dans la mesure où on peut renforcer ou atténuer le sens négatif grâce à l'emploi des termes de polarité négative. Nous mettons au jour la fonction et le fonctionnement des termes de polarité (TP) en général à travers l'étude de la dite « scolarité » de la négation, et de sa contrepartie pour l'affirmation. Nous examinons ensuite comment la valeur quantitative et la position syntaxique des TP travaillent en tandem pour donner du sens positif ou négatif dans des phrases. Enfin, nous discutons la possibilité de restreindre les TP à certaines classes syntaxiques.


  • Résumé

    This thesis deals with negation in contemporary Chinese from the point of view of its diversity, its scalarity, and polarity items. The content is divided into two parts. In the first part, which concerns its diversity, negation is treated on the morphosyntactic, syntactic and pragmatic level. On the morphosyntactic level, we revisit the problem of the choice between two negation markers (bu and méî) in relation to its aspectual features. On the syntactic level, we seek to unify these two markers within the generative syntax framework, while considering the alternation between these negation markers and affirmation markers, as well as the cases of multiple negations. On the pragmatic level, we analyse several commonly used forms and particles that contribute to implicit negation. In the second part, we attempt to demonstrate that negation is "scalar", to the extent that one can strengthen or tone down negative meaning through the use of negative polarity items. We bring to light the fonction and operation of polarity items (PI) in general through the study of the so-called "scalarity" of negation, and of its affirmative counterpart. We then examine how the quantitative value and syntactic position of polarity items work in tandem to produce positive or negative meaning in sentences. Finally, we discuss the possibility of restricting IP to certain syntactic classes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (360 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 16 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 013

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12706
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.