Jeunes du centre, jeunes de la périphérie : discours contre la violence : études de cas : banlieues en France et camp de réfugiés palestiniens au Liban

par Marie Kortam

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Sonia Dayan-Herzbrun.

Soutenue en 2011

à Paris 7 .

  • Titre traduit

    Discourse against violence of young palestinians refugees and french people


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ma thèse sur le discours contre la violence des jeunes réfugiés palestiniens et français vise d'un côté l'identification des processus de ces violences subies et de l'autre, les stratégies violentes ou non que ces jeunes déploient à l'échelle individuelle et/ou collective pour survivre et trouver une place dans la société. Les questions qt font l'objet de cette recherche sont les suivantes : Pourquoi parle t-on des violences? Que veut dire violences ? Toutes les violences sont-elles à égalité ? À quel moment agit-on avec violence ? Précisons qu'il ne s'agit pas ici de comprendre les causes ou la genèse de la notion de violence, mais bien de s'interroger sur le problème que pos l'existence même des violences comme phénomène social. Dans ce travail, je considère les violences comme un conflit au même titre que les autres conflits. Elles s'en distinguent cependant par la présence de deux facteurs qui peuvent aller ensemble dans une même situation de violence, soit le recours à la force comme moyen d'imposer sa volonté, soit le pouvoir étatique ou politique ultime dans une société. En effet, les violences mettent aux prises des groupes sociaux ou des individus qui contestent, revendiquent, résistent ou se disputent le pouvoir. Même si parfois on peut identifier une cause ou une conjoncture immédiate particulière à un acte de violence, celle-ci ne permet d'expliquer ou de prévoir avec certitude l'éclatement des violences. L'explication des violences doit être envisagée en termes de processus, comme la discrimination, la ségrégation, la marginalisation, le racisme ou la dépolitisation, au lieu de mettre l'accent sur les causes qui ne constituent en fait que l'étape initiale de ce processus.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par l'Harmattan à Paris

Jeunes palestiniens, jeunes français, quels points communs ? : face à la violence et à l'oppression


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (532 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 298 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Diderot - Paris 7. Service commun de la documentation. Bibliothèque Universitaire des Grands Moulins.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TL (2011) 009

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12727
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par l'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Jeunes palestiniens, jeunes français, quels points communs ? : face à la violence et à l'oppression
  • Détails : 1 vol. (310 p.)
  • ISBN : 978-2-296-99835-3
  • Annexes : Bibliogr. p. 263-272. Liste de sites internet p. 273. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.