Transport thermique dans les milieux nano-structurés (GaAs)n / (AlAs)n

par Abdelhak Saci

Thèse de doctorat en Physique et chimie des matériaux

Sous la direction de Jean-Yves Duquesne.

Soutenue en 2011

à Paris 6 .

  • Titre traduit

    Effect of interface roughness on the thermal conductivity of GaAs/AlAs superlattices


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    GaAs et AlAs sont deux bons conducteurs de la chaleur. Or, le matériau artificiel obtenu par empilement de couches nanométriques de ces deux matériaux est un mauvais conducteur. 1 Cet effet remarquable de la nanostructuration est encore mal compris mais deux ingrédients semblent devoir être considérés : 1) la modification profonde des courbes de dispersion des phonons (effet “intrinsèque”), 2) la diffusion des phonons par les défauts localisés aux interfaces (effet “non-intrinsèque”). Il est très difficile de quantifier l’importance relative de ces deux effets. Toutefois, les théories basées uniquement sur les effets intrinsèques ne rendent pas compte de la totalité de la réduction de conductivité observée expérimentalement. Ainsi, le point de vue généralement adopté à ce jour associe le mécanisme dominant à la présence de défauts aux interfaces. Le but de cette thèse est de mieux comprendre les mécanismes de conduction thermique dans les super-réseaux. Pour celà, nous avons étudié expérimentalement l’importance relative des deux effets, intrinsèque et non-intrinsèque, en comparant les propriétés de deux familles d’échantillons, la première présentant des interfaces quasi-parfaites, la seconde présentant des interfaces dégradées. Nous nous sommes intéressés aux super-réseaux (GaAs)n/(AlAs)n. La croissance de ces matériaux est en effet bien maîtrisée et l’accord de maille quasi-parfait entre GaAs et AlAs permet l’élaboration de super-réseaux présentant des interfaces très abruptes. On contrôle alors la qualité des interfaces en ajustant les conditions de croissance. Au delà de l’intérêt fondamental, les études sur les super-réseaux peuvent être utiles à des applications telles que les dispositifs thermoélectriques ou les lasers à semi-conducteurs. Un certain nombre d’études ont montré qu’un super-réseau pouvait avoir une efficacité thermoélec- trique supérieure à celle d’un matériau massif. Or, l’efficacité d’un matériau thermoélectrique augmente lorsque sa conductivité thermique diminue. Il serait alors avantageux de diminuer la conductivité thermique des super-réseaux thermoélectriques. Par contre, les problèmes d’évacuation de chaleur rencontrés dans les lasers utilisant des super-réseaux (puits quantiques) montrent qu’il serait avantageux d’augmenter la conductivité thermique.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (150 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 137-141. 69 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2011 577
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.