Réseaux de multiplicateurs électrochimiques pour la détection du monoxyde d'azote et de l'anion peroxynitrite en solution

par Damien Quinton

Thèse de doctorat en Électrochimie analytique

Sous la direction de Fethi Bedioui.

Soutenue en 2011

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le monoxyde d’azote (NO) et l’anion peroxynitrite (ONOO-) sont deux molécules jouant un rôle clé dans de nombreuses pathologies dont certains cancers, les maladies de Parkinson et Alzheimer, ainsi que les traumatismes crâniens. Ce travail décrit le développement de capteurs électrochimiques permettant la détection simultanée de ces deux analytes d’intérêt biologique. Pour atteindre cet objectif, des dispositifs intégrant plusieurs réseaux d’ultramicroélectrodes (UMEs) d’or ont été fabriqués, à l’aide de techniques photolithographiques. La caractérisation électrochimique de ces réseaux montre qu’ils permettent d’améliorer la sensibilité des mesures, en comparaison avec des UMEs individuelles. Afin de rendre la mesure de NO sélective vis-à-vis des interférents biologiques, nous avons d’abord étudié l’influence de plusieurs types de membranes électropolymérisées à la surface des électrodes. Ceci nous a permis d’identifier une combinaison de membranes de polyeugénol et polyphénol conférant une bonne sélectivité au capteur. Par la suite, nous nous sommes intéressés à la mise au point d’une méthode de détection électrochimique de ONOO-, basée sur la réduction de son acide conjugué à une électrode d’or non modifiée. À la suite de ces études, la détection électrochimique simultanée de NO et ONOO- a été réalisée dans des solutions synthétiques. Enfin, nous décrivons la détection de NO produit par des cellules vivantes, les macrophages RAW 264. 7.

  • Titre traduit

    Arrays of electrochemical multisensors for the detection of nitric oxide and peroxynitrite in solution


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([149] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 130-138. 128 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2011 390
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.