Etude mécanistique de la réaction de Suzuki-Miyaura

par Gaëtan Le Duc

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Christian Amatore.

Soutenue en 2011

à Paris 6 .


  • Résumé

    La réaction de couplage croisé de Suzuki-Miyaura, catalysée par le palladium(0), entre un halogénure aromatique et un acide arylboronique, est l’une des réactions les plus utilisées pour la synthèse de biaryles. La particularité de cette réaction est qu’elle nécessite la présence d’une base. Le rôle de la base n’est pas bien défini dans la littérature où plusieurs hypothèses sont proposés, dans lesquelles la base jouerait un rôle dans l'étape de transmétallation. Nous avons étudié le rôle de la base (hydroxydes, carbonates, fluorures) dans l’étape de transmétallation grâce à des méthodes électrochimiques et spectroscopiques. Nous nous sommes également intéressés aux effets induits par les contre cations. Nous avons alors mis en évidence un quadruple rôle de la base. Elle¨permet la formation des complexes trans-ArPd(OH)(PPh3)2 (ou trans-ArPdF(PPh3)2) qui réagissent avec l'acide arylboronique et celle des ions arylborates à partir de l'acide arylboronique. Cet ion arylborate est non réactif vis-à-vis des complexes de palladium(II). Comme sa formation se fait au détriment d’une espèce active, ce deuxième effet de la base ralentit la réaction. La base est donc responsable de deux effets antagonistes dans l’étape de transmétallation. La base joue également un rôle accélérateur dans l’étape d’élimination réductrice, en favorisant la formation du complexe de Pd(0) et du produit de couplage. Le contre cation ralentit la réaction de transmétallation par complexation au ligand hydroxo des complexes trans-ArPd(OH)(PPh3)2. L’ensemble de nos résultats nous a permis d’élucider le mécanisme de la réaction de Suzuki-Miyaura

  • Titre traduit

    Mechanistic study of the Suzuki-Miyaura reaction


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ([135] p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 133-135. 121 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2011 333
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.