Analyse de la diversité moléculaire et morphométrique des populations d'abeilles de Syrie Apis mellifera syriaca : application à la conservation et à la sélection des populations d'abeilles

par Mohamed Alburaki

Thèse de doctorat en Diversité du vivant

Sous la direction de Lionel Garnery.

Soutenue en 2011

à Paris 6 .


  • Résumé

    Pour étudier la diversité génétique et morphométrique des populations d'abeille syrienne Apis mellifera syriaca, nous avons réalisé un échantillonnage de 1800 colonies d'abeilles couvrant trois pays différents: la Syrie, le Liban et l'Irak. Une abeille par colonie a été échantillonnée et conservée individuellement dans de l'alcool absolu. Ces abeilles ont été disséquées et les ailes conservées pour d'éventuelles analyses morphométriques. L'extraction des ADN totaux a été effectuée sur les thorax de ces abeilles. Chaque échantillon a ensuite été analysé pour deux marqueurs moléculaires: i) l'ADN mitochondrial, ii) 14 Loci microsatellites. Concernant le premier marqueur moléculaire, une CAPS (Cleaved Amplified Polymorphisms) a été effectuée dans la région intergénique non codante située entre les sous unités I et II du gène de la Cytochrome Oxydase (COI-COII). Cette analyse a permis l'identification de 18 nouveaux haplotypes spécifiques de l’abeille syrienne Apis mellifera syriaca inconnus auparavant et qui forment un sous groupe (nommé Z) de la lignée évolutive africaine (A). Ces haplotypes Z qui appartiennent à la lignée africaine et non pas à la lignée orientale comme cela a été décrit dans des études précédentes ont été ultérieurement séquencés et soumis à GenBank sous les numéros d'accès suivants: HM236202 - HM236219. D’autre part, les résultats moléculaires des populations d’abeilles de Syrie ont identifié, dans plusieurs régions syriennes, des importations d’abeilles étrangères comme mellifera, ligustica et carnica. Les populations d’abeilles de Syrie se trouvent dans une zone géographique influencée par deux lignées évolutives: la lignée orientale (O) au Nord et la lignée africaine (A) au Sud. La Syrie est située dans une zone d’introgression naturelle entre ces deux lignées expliquant l’incohérence des résultats trouvés dans la littérature. Cette influence se traduit par une forte introgression allélique de la lignée orientale dans les populations syriennes du Nord tandis que les populations du Sud, caractérisées par les haplotypes Z, appartiennent majoritairement à la lignée africaine (A). L’approche de la morphométrie géométrique confirme clairement les résultats moléculaires obtenus dans cette étude et s’avère une approche prometteuse pour la caractérisation des sous-espèces d’abeilles mellifères

  • Titre traduit

    Molecular and morphometrical analyses of Syrian honey bee diversity Apis mellifera syriaca : conservation and selection application of honey bee populations


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (206 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 168-174. 85 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2011 199
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.