Modélisation des oxydes métalliques hydrogénés : vers une compréhension des mécanismes de réduction

par Olga Syzgantseva

Thèse de doctorat en Chimie théorique

Sous la direction de Christian Minot et de Monica Calatayud.

Soutenue en 2011

à Paris 6 .


  • Résumé

    Dans cette thèse, nous étudions l’interaction de l’hydrogène avec des oxydes métalliques. L’impact de l’hydrogénation sur leur stabilité, leurs propriétés structurales et électroniques est analysé grâce aux outils de la chimie quantique. Dans la première partie, nous considérons l’hydrogénation des clusters les plus stables de l’oxyde de titane (TiO2)n (n = 1–10), en s’intéressant à la stabilité, à l’état électronique des clusters hydrogénés et aux tendances de la localisation des électrons de réduction. Dans la deuxième partie, nous étudions l’interaction de l’hydrogène avec les surfaces stœchiométriques et réduites de ZrO2 monoclinique. Afin de proposer un modèle de la surface réduite de ZrO2, nous adressons la stabilité et la structure électronique des lacunes d’oxygène superficielles. Ensuite, nous explorons les modes d’adsorption et de dissociation de H2 sur les surfaces stœchiométriques et lacunaires. Par ailleurs, nous utilisons un modèle de cluster ZrO2 pour analyser sa réactivité par rapport à l’hydrogène à l’échelle moléculaire à différents niveaux de calcul (DFT,CCSD(T)). Dans la troisième partie nous modélisons les lacunes d’oxygène dans le cristal massif des oxydes MgO, TiO2, ZrO2, HfO2, Ga2O3, CeO2, CeGaOx pour caractériser leur structure électronique et leurs propriétés d’oxydoréduction. A ces fins, nous explorons les énergies de formation des lacunes d’oxygène ainsi que la position du niveau électronique de défaut dans la structure des bandes et la localisation électronique

  • Titre traduit

    Modelling of hydrogenated metal ixides : towards an understanding of reduction mechanisms


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (270 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres; 230 réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 2011 56
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.