Impact psychologique de la greffe de cellules souches hématopoïétiques et traumatisme psychique

par Aurélie Aspert-Houballah

Thèse de doctorat en Psychologie clinique et psychopathologie

Sous la direction de Marie Rose Moro et de Olivier Taïeb.

Soutenue en 2011

à Paris 5 .


  • Résumé

    L’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) représente l’un des traitements de la dernière chance des hémopathies à pronostic létal. Entre l’annonce de la maladie grave et les risques liés à la greffe, le risque de mort devient une menace réelle. Cette recherche tente de cerner les conséquences psychologiques de la greffe de CSH, notamment autour de la question du traumatisme psychique, par une analyse psychodynamique. Pour ce faire, elle utilise une évaluation longitudinale et hétérogène, associant psychométrie, tests projectifs et entretiens cliniques. Elle concerne un échantillon de quatorze jeunes adultes allogreffés entre le mois de mai 2009 et le mois de mai 2010. Neuf d’entre eux ont été évalués une fois avant la greffe puis plus d’un an après la greffe. Les résultats montrent une prédominance de la problématique de perte à traitement mélancolique au sein de cette population. La régression et le masochisme semblent apparaître comme des voies de dégagement efficaces. Le traumatisme psychique favorisé par le contexte de menace vitale, semble plutôt lié à cette problématique de perte qu’à l’annonce de la maladie grave ou la greffe de CSH à proprement parler. Le trauma apparaitrait, au sein d’une hypothèse psychosomatique du patient allogreffé, comme une issue possible à la destruction somatique entrainée par la déliaison pulsionnelle.

  • Titre traduit

    Psychological impact of hematopoietic stem cell transplantation and trauma


  • Résumé

    Hematopoietic stem cell transplantation (HSCT) has been reserved for hematologic life threatening diseases. Between the announcement of the diagnosis and the transplant’s risks, the threat of death becomes real. This study wants to examine the psychological consequences of this « last chance » treatment focusing on psychological traumatism, by means of a psychodynamic analysis. It uses a longitudinal and mixed evaluation combining psychometric tests, projective tests, and clinical interviews. Fourteen patients have been interviewed between May 2009 and May 2010. Nine have been evaluated twice, once before HSCT, and once at least one year after HSCT. The results show a predominance of a mournful problematic in this population. Regression and masochism seems to be good working-off mechanisms. Trauma due to life threatening context seems more associated with the mournful problematic than the announcement of the diagnosis or the HSCT. Trauma could be seen, in a psychosomatic hypothesis, as a possible working-off mechanism from somatic destruction by the defusion of instincts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (261, 341 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 246-260

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.