Actualité de l’hystérie et de la névrose obsessionnelle : le sexe et la différence, perspectives psychanalytique et psychiatrique

par Marielle Vuillod

Thèse de doctorat en Psychologie clinique. Psychopathologie

Sous la direction de Catherine Chabert.

Soutenue en 2011

à Paris 5 .


  • Résumé

    L’évaluation de l’actualité de l’hystérie et de la névrose obsessionnelle, pathologies mentales classiquement considérées comme sexuées, a été organisée autour d’un double objectif reposant sur le concept de la différence, différence entre approches psychiatrique et psychopathologique considérées depuis leur nosographie et différence entre les sexes. Nous avons questionné la transnosographie de l’hystérie et de la névrose obsessionnelle repérées à partir de la symptomatologie en incluant une confrontation des diagnostics psychiatriques et psychopathologiques, puis nous avons procédé à l’étude du sexuel et de la différence des sexes au sein du fonctionnement psychique global en prenant le féminin, l’une des polarités de la bisexualité psychique qui renvoie au couple activité-passivité, comme angle d’approche. Notre population est composée de vingt-et-un adultes, seize sujets hystériques et cinq sujets obsessionnels répartis entre hommes et femmes. La méthodologie utilisée renvoie aux deux référentiels théoriques, entretiens structurés MINI et SCID II pour le diagnostic psychiatrique selon la classification du DSM, méthodologie projective psychanalytique, avec les tests Rorschach et TAT, pour l’étude du fonctionnement psychique. Les résultats mettent en évidence la transnosographie psychopathologique des processus hystériques pour les femmes et les hommes au sein des organisations névrotiques, limite et narcissiques, alors que les processus obsessionnels ne se trouvent que dans les organisations névrotiques. Les diagnostics psychiatriques témoignent d’un sous-diagnostic du trouble de la personnalité histrionique et d’un sur-diagnostic du trouble de la personnalité obsessionnelle dans l’hystérie, les points de convergence entre les deux diagnostics étant le trouble dépressif et le trouble anxieux associés à des troubles somatiques (dont des troubles de conversion). Ils témoignent d’un sous-diagnostic du trouble de la personnalité obsessionnelle dans l’organisation névrotique obsessionnelle, les points de convergence résidant dans le diagnostic des troubles anxieux. Associée à des positions identificatoires fragiles, la lutte contre la position passive chez les femmes comme chez les hommes est une lutte contre le féminin châtré, en tant qu’élément constitutif du narcissisme chez les femmes, en tant que résultante fantasmée de la menace phallique pouvant émaner des deux images parentales chez les hommes. Cette lutte contre le féminin est davantage refus du féminin dans les organisations limite et déni du féminin dans les organisations narcissiques. L’issue symptomatique corporelle dans l’hystérie témoigne de cette lutte chez les femmes alors qu’elle témoigne d’un triomphe de la passivité chez les hommes.

  • Titre traduit

    Hysteria and obsessional neurosis today : the sex and the difference, psychoanalytical and psychiatric approaches


  • Résumé

    What is hysteria today, and its dialect, obsessional neurosis, since its paradigmatic definition that allowed S. Freud to conceptualize the psychoanalytic theory and method, until its withdrawal in current psychiatric trends ? We have compared psychiatric and psychoanalytical diagnoses of twenty-one patients (men and women) suffering from hysterical or obsessional symptoms. This confrontation illustrates the durability of hysteria neurosis and obsessional neurosis among different psychoanalytical organizations, neurosis, borderline and narcissistic, and its disappearance into the DSM where hysterical patients are located with depressive or anxious disorders and obsessional personality disorder, and obsessional patients are located with anxious disorders. Only two men among twelve hysterical patients are diagnosed with hysterical personality disorder and only two men among five obsessional patients are diagnosed with obsessional personality disorder. Our methodology combines psychiatric tests (MINI and SCID II) and projective tests (Rorschach and TAT). The exploration of the intrapsychic functioning shows that feminine within psychic bisexuality is a crucial problematic for these patients that corresponds to a fragile sexual identificatory position. For the female and male patients, the fight against feminine is dominant within neurosis organizations, where it is rather a refusal of feminine within borderline organizations, and a deny of feminine within narcissistic organizations. Associated to a lively œdipian complex, the seduction fantasies are fantazised in both active and passive positions. The symptomatic corporal issue in hysteria, within conversion or somatization symptoms, shows this fight among women while it is rather a triumph of passivity among men.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (513, 163 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 501-513

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque de psychologie Henri Piéron (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine). Service commun de documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.