Le vertige économique : l’industrie culturelle, les technologies et la nouvelle éthique des socialités numériques

par Andrei Netto

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Michel Maffesoli.

Le président du jury était Patrick Tacussel.

Le jury était composé de Michel Maffesoli, Patrick Tacussel, Cristiane Féres De Freitas, Massimo Di Felice.

Les rapporteurs étaient Patrick Tacussel, Cristiane Féres De Freitas.


  • Résumé

    Cette thèse, élaborée sous la direction de Michel Maffesoli, part du principe que le spectaculaire changement technique survenu depuis les années 60, notamment par l’essor des réseaux numériques et par ce que Marshall McLuhan appelait le « village planétaire », a engendré une profonde transformation éthique et sociale. À son tour, cette mutation spontanée et, surtout, subversive vis-à-vis des institutions et des contrats sociaux modernes, entraîne un phénomène économique, la piraterie généralisée, qui bouleverse le paysage global de l’industrie de la musique. Nous appellerons ce procès le « vertige économique ». L’hypothèse trouve ses inspirations fondamentales dans un cadre épistémologique formé par quatre sociologues : Émile Durkheim, Max Weber, George Simmel et Joseph Schumpeter. D’un cinquième, Michel Maffesoli, nous explorerons le constat sur les tribus postmodernes, l’idée de transfiguration du politique et, surtout, sa conception de « pacte », distincte du contrat social classique. Autour de ces auteurs graviteront de nombreux sociologues, philosophes, juristes et économistes qui ont étudié les rapports entre la sociologie, le droit, l’économie et la communication des masses. Pour vérifier nos hypothèses, nous nous fonderons d’abord sur des documents qui prouvent la dérive économique de l’industrie de la musique. En ce qui concerne les racines sociales du vertige économique, nous nous appuierons sur une large révision bibliographique, ainsi que sur des interviews sociologiques qualitatives et des observations réalisées sur une période de cinq ans. Le tout sous l’optique de la sociologie compréhensible.

  • Titre traduit

    The economic vertigo : cultural industrie, technologies and the new ethic of digital socialities


  • Résumé

    Supervised by the French sociologist Michel Maffesoli, this thesis assumes that the Marshall McLuhan’s "global village", which is a direct result of connectivity via digital networks that was first developed in the 1960's, has provoque a profound ethical transformation, especially in cyberspace. In turn, this new virtual sociality challenges modern institutions and subverts the social contract, contesting laws such as copyrights. One of the expressions of this metamorphosis is widespread piracy, an economic instability that has disrupted the overall landscape of the music industry. We call this whole process the "economic vertigo. " A fundamental epistemological framework formed by four sociologists inspires the hypothesis this thesis addresses: Émile Durkheim, Max Weber, George Simmel and Joseph Schumpeter. From a fifth researcher, Michel Maffesoli, we will explore the finding of postmodern tribes, the idea of transfiguration of politics, and especially his concept of "pact", separate from the traditional social contract. Additionally and with other authors in mind we explore the relationship between sociology, ethics, law, economics and mass communication in cyberspace. To test our hypotheses, we rely primarily on documents that prove the economic drift of the music industry. In order to explain the social basis of the economic incertitude, we rely on a wide bibliographic review, as well as qualitative interviews and sociological observations regarding the music industry and its audience over the last fifteen years. And we do it from the perspective of Weber’s interpretative understanding.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (320 f.)
  • Notes : Publication non reproduite sur support microfiches
  • Annexes : Bibliogr. f. [306]-315

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.