Acquisition des relatives à antécédent en arabe yémenite

par Noor Al-Huda Al-Awbali

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Claire Martinot.

Le président du jury était Amr Helmy Ibrahim.

Le jury était composé de Claire Martinot, Amr Helmy Ibrahim, Urszula Paprocka Piotrowska.

Les rapporteurs étaient Amr Helmy Ibrahim, Urszula Paprocka Piotrowska.


  • Résumé

    Cette recherche a pour objectif de décrire le parcours développemental de l’acquisition d’une catégorie de relatives avec antécédent en arabe yéménite. Nous avons réalisé ce travail en appliquant l’analyse des procédures de reformulation mises au point par Claire Martinot dans ses travaux sur les acquisitions tardives en langue maternelle. Les différentes postures reformulatoires rendent compte de l’acquisition du sens et des phénomènes morphosyntaxiques de la langue. Dans cette étude, nous observons comment trois groupes d’enfants yéménites, de 15 enfants chacun, respectivement âgés de 6, 8 et 10 ans restituent une histoire qui vient de leur être lue. La comparaison des procédures de reformulations attestées dans les trois tranches d’âge permet de montrer de grandes disparités langagières entre les groupes. Il se dégage de nos résultats que, à 6 ans, très peu d’enfants expriment la relative par une relative. La majorité supprime l’information exprimée par la relative. Ils paraphrasent ou répètent seulement l’information exprimée dans la principale. Deux tiers des 8 ans suppriment encore l’information contenue dans la relative et un tiers exprime l’information de la relative par une relative (équivalence sémantique ou répétition). Chez les 10 ans, on constate une évolution quantitative par rapport aux 8 ans. L’acquisition des relatives commence à se mettre en place mais n’est pas encore maîtrisée par tous les enfants. Environ la moitié des enfants de 10 ans expriment la relative par une relative (équivalence sémantique, répétition mais aussi changement de sens). L’acquisition des relatives à antécédent semble plus tardive chez les enfants yéménites qui grandissent dans un contexte diglossique. En effet, les formes dialectales des relatives sont en concurrence avec les formes de l’arabe classique dans les premières années de la scolarisation, ce qui pourrait expliquer un certain ralentissement dans la production des relatives par ces enfants.

  • Titre traduit

    The acquisition of relative sentences with antecedent in Yemeni Arabic


  • Résumé

    This research aims to describe the developmental course of relative sentences with antecedent in Yemeni Arabic. This is achieved by applying the analysis of reformulation procedures as elaborated by Claire Martinot in her research about the late acquisition period. The different ways of reformulating show how children acquire meaning and morpho-syntactical phenomena in their first language. Three groups of Yemeni children were observed to see how they retold a story that was read to each child individually. The three groups were of children aged 6, 8, and 10 years, respectively; 15 children were in each group. Comparison of the procedures of the children’s reformulations in their retellings shows important linguistic differences between the 3 age groups. The results show that very few 6-year-old children retell the relative sentences of the source text. Most of them delete the information expressed in the source relative sentence. They retell only the information of the main sentence, by paraphrasing or repeating it. Two thirds of 8-year-old children also delete the information expressed in the relative sentence and one third retell the meaning of the source relative sentence by a relative sentence (semantic equivalence or repetition). For 10-year-old children, a quantitative evolution occurs relative to the younger children. The acquisition of relative sentences is more evident but isn’t yet mastered by all of the 10-year-olds. About half of them retell the relative sentences of the source text with a relative sentence (semantic equivalence, repetition but with also change of meaning). Acquisition of relative sentences with an antecedent seems to occur later for Yemeni children, whose language development is in a diglossic context. The dialectal forms of the relatives compete with the relative forms of Classical Arabic in the first years of schooling. This could explain a relatively low development of the relative forms for these children.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (283, 46 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 272-283

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.