La pensée primitive, internet et la mort

par Yi Bing Xu

Thèse de doctorat en Sciences sociales

Sous la direction de Michel Maffesoli.


  • Résumé

    Cette thèse est composée de deux parties. La première est une étude des théories : celle d’Husserl qui demande le retour de la subjectivité ; celle de Weber qui souligne la double subjectivité de l’action humaine ; celle de Morin qui dit qu’il faut construire une science de l’autonomie ; celle de Maffesoli qui pense que nous nous trouvons dans la transition de la société moderne à la société postmoderne, et que nous devons faire attention à la pluralité de la personne. . . Comment un jeune chercheur en sociologie peut-il bien profiter de toutes ces connaissances dans sa recherche ? Il croit qu’il faut construire une pensée de qualité du chercheur, ce l’on appelle la « pensée primitive ». Ce terme vient des recherches anthropologiques, comme celles de Lévi-Strauss. La différence entre ces recherches et la recherche de cette thèse est que ceux-ci considèrent la « pensée primitive » comme un mode de pensée, ici elle est considérée comme un concept épistémologique – Ainsi, pour la « pensée primitive », deux directions du développement et quatre principes sont étudiés. La deuxième partie est la pratique: Internet est cité comme exemple. Dans cette partie, par des analyses sur l’histoire, le temps, la politique et la technique d’Internet, on en déduit qu’Internet est en effet une mort symbolique. A travers les analyses sur la mort de l’individu, celle de l’humanité et la mort symbolique, il est montré qu’il n’existe pas véritablement de mort réelle, la mort symbolique est donc la seule vérité sur la mort. Mais s’il n’existe pas de mort réelle, qu’y a-t-il de caché dans Internet ? Nous sommes obligés d’entrer dans la recherche sur la constitution interne d’Internet.

  • Titre traduit

    Primitive thought, internet and death


  • Résumé

    This thesis has two parts. Firstly is a study of theories: Husserl ask for the return of subjectivity; Weber’s theory which underlines the double subjectivity of the human action; Morin says that it is necessary to build a science of autonomy; and Maffesoli, thinks that we are in a transition from the modern society to the postmodern society, and we must pay attention to the plurality of the person…How a young researcher specialized in sociology can benefit from all this knowledge in his research? He believes that researcher should be able to build a quality thought, which is called “primitive thought”. This term comes from anthropological research, like those of Lévi-Strauss. The difference between anthropological research and epistemological research concept in this thesis is, they regard the “primitive thought” as a way of thinking; here it is regarded as an epistemological concept. So, for the “primitive thought”, two directions of the development and four principles are studied. The second part is the practice: Internet is quoted as an example. In this part, by analyzing on the history, time, policy and technique of the Internet, we deduced that Internet is indeed a symbolic system death. Through analyzes on the death of the individual, of humanity and symbolic system death, it is shown that real death does not truly exist, symbolic system death is thus the only truth of death. But if real death does not exist there, what is hidden in the Internet? We are bound to enter the research on internal constitution of the Internet.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (624 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 611-619. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 13067
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.