Description phonologique d'une variété de sarde (Oniferi, NU)

par Vincent Thomas Gerbe

Thèse de doctorat en Science du langage

Sous la direction de Chrístos Klaíris et de Ignazio Putzu.


  • Résumé

    La description des langues est à la base de la recherche en linguistique : elle fournit le matériel nécessaire à la discussion des concepts théoriques et permet de tester leur cohérence en les confrontant aux données. Bien que de nombreux auteurs aient déjà décrit avec plus ou moins de précision les traits phonétiques de certaines variétés de sarde, langue dialectale, et esquissé leurs caractéristiques phonologiques, la réalité de la langue dans son ensemble reste méconnue au niveau du fonctionnement interne de chacune de ses variétés. Afin de combler – ne fût-ce qu’en partie – ce manque, le présent travail vise à explorer l’organisation interne de l’un de ces dialectes, la variété d’Oniferi (province de Nuoro, faisant partie de la macro-variété logoudoraise), à travers l’analyse d’un corpus de données orales provenant de deux informateurs principaux et d’un groupe de contrôle. Les sous-systèmes phonologiques de ces idiolectes sont envisagés selon un cadre théorique fonctionnaliste, suivant les principes de la pertinence communicative du langage ; le cas échéant, il est fait recours aux spectrogrammes correspondants (Praat) pour tenter de confirmer la description phonétique articulatoire des phonèmes. L’attention est également donnée à l’étude des phénomènes phonétiques qui se produisent dans la chaîne parlée, comme le rallongement consonantique à l’initiale dans certains contextes (selon l’appellation fréquente raddoppiamento sintattico, ainsi qu’elle caractérise l’italien), ou les assimilations ou mutations de phonèmes contextuelles. Est abordée par ailleurs la façon dont les phonèmes peuvent se combiner à l’intérieur de la structure phonologique de la langue, ansi que les neutralisations qui la gouvernent. L’ensemble des phénomènes décrits se superpose à un autre type de rapport entre phonèmes : la possibilité pour les locuteurs d’alterner les phonèmes, librement ou selon des conditionnements qui restent à préciser, à l’intérieur même d’unités isolées, découvrant ainsi un autre pan de la dynamique de l’oniférais ; un certain nombre d’exemples sont fournis pour illustrer ce point.

  • Titre traduit

    Phonological description of a variety of the Sardinian language (Oniferi, NU)


  • Résumé

    The description of languages is one of the basics of linguistic studies: it provides data to discuss theoretical concepts and allows one to test the coherence of the reflection they have built together. Sardinian, being a dialect language, is divided into several varieties and there still remains much to be explored. Although many authors have already described the main lines of its phonetic and phonological features, very little is known about the functioning of each distinct variety. In order to partially fill this deficiency, the present study seeks to explore the peculiar organization of one of these dialects, the Oniferi dialect (province of Nuoro, belonging to the Logudorese group), through the analysis of data (oral corpus) elaborated from two main speakers and a small control group. The phonological sub-systems of these idiolects will be detailed under a functionalist framework, following the principles of communicational pertinence within the function of the language; when necessary, the study will attempt to confirm the phonetic features of the phonemes through the reading of spectrograms (Praat). Attention is paid to the study of phonetic phenomena which occur in the speech chain, like for instance the conditioned lengthening of a word’s initial consonants in certain contexts (so called raddoppiamento sintattico, as it is noted in the Italian language), or the apparition of assimilations or mutations depending on the context. Another research question addressed throughout the thesis is the extent to which phonemes can be combined together according to the phonological structure, and the neutralizations of the phonemes that govern it. These phenomena span across another type of phoneme relationship: the possibility of alternating them, freely or under conditioning, to an extent that should be specified. Another aspect of the dynamics of the Oniferese is thus revealed; some examples are given to illustrate this point.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (184-[242] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. [417-426]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 12785
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.