La réception de la littérature française en Pologne, 1944-1956 : littérature, politique, idéologie

par Krystyna Frank (Jackowska)

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Yves Chevrel.

Soutenue le 11-03-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .

Le président du jury était Francis Claudon.

Le jury était composé de Zbigniew Naliwajek, Michel Aucouturier.


  • Résumé

    La réception de la littérature française en Pologne dans les années 1944-1956 est placée sous le signe de l'idéologie et de la politique provenant du fait du changement de régime politique à l'issue de la guerre, suite à la mainmise de Staline sur l'Europe Centrale et Orientale. L'installation progressive du régime communiste régit l'introduction dans la culture du dispositif politique à forte composante idéologique visant à créer les conditions de gestion de la culture directement par le parti communiste polonais. Cela s'est traduit, d'une part, par le contrôle de la production du papier, des imprimeries, la disparition progressive des éditeurs privés, et la mise en place de la gestion centralisée et de la planification, et, d'autre part, par la politique culturelle annonçant la démocratisation de la culture. La réception de la littérature française des siècles passés s'inscrit dans le processus de la création du nouveau canon littéraire marxiste, pour l'inclure dans le projet de "démocratiser" la culture. D'où les rééditions, dès 1946, de grands réalistes français du XIXe s., dans la première période de réception (1944-48), marquée par le débat sur le réalisme dans la littérature dans la nouvelle presse littéraire. La présence de la littérature française du XVIIIe et du XIXe dans ce vaste débat sert à illustrer la théorie marxiste de la littérature, dans un premier temps basée sur le concept du grand réalisme de G. Lukacs, ensuite, dans la deuxième période de réception (1949-56), faisant directement référence à la critique soviétique. Les deux périodes de réception ont donc été marquées par les rééditions à grande échelle des "classiques progressistes" français, suivant le modèle soviétique, servant directement à réaliser l'objectif de former la nouvelle intelligentsia issue des classes sociales privées auparavant d'accès à la culture. En parallèle, la réception importante des oeuvres des écrivains communistes français et des compagnons de route, et la critique virulente des existentialistes, confirme la thèse de dominante idéologique et politique de cette réception.

  • Titre traduit

    Reception of French literature in Poland, 1944-1956 : literature, politic, ideology


  • Résumé

    The precise study of the reception of French literature in Poland in the years 1944-1956 will show us that it is biased towards ideology and politic due to the nature of the change of the political regime after the war, following Stalin's grip on Central and Eastern Europe. The gradual installation of a communist regime strain the introduction of the politic with a strong ideological component, in culture, in order to create the conditions for culture management directly by the Polish communist party. The consequences, on one hand were the control of paper production and printing houses, the gradual blurring of private publishers, and the establishment of centralised management and planning, on the other hand was the installation of a precise cultural policy brandishing the democratisation of culture. The reception of French literature of past centuries is in the process of creating the new Marxist literary rule, to be the literary "progressive" canon and to include it in the project of "Popularization" of culture, hence the reissues in 1946 of great French realists of the nineteenth century, in the first reception period (1944-48), marked by the debate on realism in literature in the new literary press. The presence of French literature of the 18th and 19th centuries in this broad debate, serves to illustrate the Marxist theory of literature, initially based on the concept of great realism developed by G. Lukacs, and then, in the second reception period (1949-56), makes direct reference to Soviet criticism. Both periods have been emphasised by the large-scale editions of "progressive classical" French, following the Soviet model, being used directly to achieve the goal of training, and influencing the new intelligentsia coming from the popular classes who did not have access to culture before. In parallel, reception of a large quantity of works of French Communist writers and from fellows travellers, and the virulent criticism of the existentialists, confirms the thesis of ideological and political dominance of such receipt.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.