Pierre Ryckmans (alias Simon Leys, né en 1935) : Mise en perspective disciplinaire et apport méthodologique en histoire de l’art et sinologie

par Nicolas Idier

Thèse de doctorat en Histoire de lřart

Sous la direction de Flora Blanchon.

Soutenue le 10-12-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Centre de Recherches sur l’Extrême Orient de Paris-Sorbonne (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Pierre Ryckmans, né en 1935 en Belgique, est connu dans le monde entier sous le pseudonyme de Simon Leys, qu’il a adopté pour écrire une série d’essais sur la politique chinoise contemporaine. Cependant, ce sinologue perspicace est avant tout un grand historien de l’art chinois. Son œuvre a ouvert de nouvelles perspectives méthodologiques et théoriques : définition claire de cet « art de plus » (« one more art ») qu’est la calligraphie, périodisation de la peinture, établissement d’une terminologie esthétique, le tout appuyé sur la traduction non seulement de traités d’art, mais aussi de textes de plusieurs genres caractéristiques de la culture lettrée chinoise : notes au fil du pinceau, propos, souvenirs, canons classiques… L’apport principal de Pierre Ryckmans est d’avoir abordé la Chine tant classique que contemporaine par sa culture visuelle, et d’avoir su adapter l’histoire de l’art aux spécificités du terrain et du contexte de production – spécificités d’ordre linguistiques, philosophiques, littéraires et politiques. Dans l’historiographie de l’histoire de l’art chinois, Pierre Ryckmans occupe ainsi une place majeure, qui instruit une grande partie des évolutions de la recherche internationale actuelle, et dont il fallait expliquer le mécanisme de construction. Cette thèse s’est donc concentrée sur l’apport de Pierre Ryckmans à l’histoire de l’art chinois, afin de mettre en valeur la cohérence de sa méthode et la pertinence durable de ses résultats.

  • Titre traduit

    Pierre Ryckmans (aka Simon Leys, born in 1935) : A Methodological and Historiographical Prospect in Art History and Sinology


  • Résumé

    Pierre Ryckmans, born in 1935 in Belgium, is famous throughout the world under the pen name of Simon Leys, which he adopted to write a series of essays on Chinese contemporary politics. However, this perspicacious sinologist is first and foremost a great Chinese art historian. His works have opened new methodological and theoretical perspectives: clear definition of this « one more art » that is calligraphy, periodization of painting, the setting of a terminology for aesthetics, all these based not only on the translation of art treaties, but also of several types of texts that are characteristic of Chinese scholars culture: casual literary notes, comments, memories, Chinese canons… The main contribution of Pierre Ryckmans is to have addressed both Classic and Contemporary China through its visual culture, to have succeeded in adapting art history to the specificities of the field and context of production – specificities related to linguistics, philosophy, literature and politics. In the historiography of Chinese art history, Pierre Ryckmans occupies a prominent place, largely influential to the developments of current international research. These construction mechanisms had to be explained. This dissertation thus focuses on the contribution of Pierre Ryckmans to Chinese art history, in order to emphasise the coherence of his methods and the lasting relevance of its results.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.