Senes ridiculi ? Politique et poétique chez Plaute

par Marie-Laure Lemoine (Le Berre)

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Michèle Ducos.

Soutenue le 26-11-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Centre d’édition et de commentaire de textes grecs et latins (équipe de recherche) .

Le président du jury était Dominique Briquel.

Le jury était composé de Michèle Ducos, Jean-Christian Dumont, Marie-Hélène François-Garelli, Bruno Poulle.


  • Résumé

    Genus claudicans ou genre de 'travers', la comédie plautinienne est à la fois dérivé négatif ou forme inversée des grands genres et le lieu d'une actualité politique voilée qui lui donnent, ensemble, toute sa spécificité. Inscrite, sans discussion, dans une tradition gréco-hellénistique héritée, elle est l'objet de choix personnels et d'une originalité créatrice chargée d'intentions. Plus exactement, l'interprétation et l'adaptation des modèles induisent des moments de réflexion critique sur le rapport de l'oeuvre avec le pouvoir. Politique et poétique sont donc au centre d'une réécriture auctoriale où le senex ridiculus a aussi sa place. Dans sa lecture des sources et du monde, Plaute privilégie donc les laissés pour compte, notamment une figure parentale déviante, le vieillard souvent lubrique, capable de susciter, non seulement une satire critique, mais aussi une lecture politique en texte caché. A la polémique diffamante de son ami Naeuius, il substitue la dénonciation d'un défaut reconnu selon les règles du blâme épidictique. Mieux encore, il use d'une 'manière' cynique et d'une plaisanterie urbaine et raffinée, le lepos, qui sont les fondements mêmes d'un art poétique. Celui-ci est complété par une traversée et un mélange des genres où Aristophane et Naeuius apparaissent. Au total, parce qu'elle amuse et réclame un spectateur intelligent et perspicace, qui comprend les sens cachés, la comédie plautinienne est un théâtre complexe et intellectuel en réception spectaculaire.

  • Titre traduit

    Senes ridiculi ? Politics and poetry in Plautus' comedy


  • Résumé

    Genus claudicans or 'lame' genre, Plautus' comedy bears both the inverted form or negative image of predominant genres and topical political hints which together provide its genuineness. Undisputedly embedded in the Greco-hellenistic heritage, it becomes the subject of personal choices and a creative originality laden with intention. More accurately, the interpretation and adaptation of the models induce moments of critical thinking toward the link between the work of art and power. Politics and poetic art thus lay at the core of authorial rewriting in which the senex ridiculus is awarded pride of place. Throughout his study of sources and the world, Plautus sides with the left-behinds, among others the deviant father figure of a more than often lustful old man, who has a knack into initiating not only scathing satire, but also political insight woven inside the text. Contrary to his friend Naevius' prone inclination to tackle bones of contention, he levels veiled accusations against well-known faults according to the rules of epidictic blame. Better still, he uses the lepos, urbane and refined puns, albeit in a 'cynical' way, as the very basis for poetic art. The latter being supplemented by a crossing and blending of genres out of which Aristophanes and Naeuius emerge.All in all, because it amuses and calls for an acute and discerning audience, in full awareness of hidden meanings, Plautine comedy is manifold and intellectual, it's theater given spectacular reception.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?