Écrire le voyage en Chine (1840-1939) : Poétique et altérité

par Hui, Isabelle Combes (Zhu)

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation française

Sous la direction de Didier Alexandre.

Soutenue le 08-12-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .


  • Résumé

    Ce travail s’interroge d’une part sur la pratique de l’écriture du voyage chez les écrivains voyageurs francophones qui ont visité ou séjourné en Chine entre 1840 et 1939,et d’autre part sur la manière dont leur écriture traite des notions d’exotisme et d’altérité.Le paradigme du voyage romantique constitue un point de repère important, même si les siècles antérieurs ne sont pas à négliger. La réflexion prend en compte des complexités géographique, historique, politique, culturelle et philosophique qui ont marqué l’Occident et l’Extrême-Orient pendant cette période de cent ans. À ces enjeux « collectifs » s’en ajoutent d’autres plus personnels qui ont leur importance : la dimension individuelle du voyage, les données biographiques, les convictions spirituelles, les lectures et la conception même de l’écriture et de la littérature.La première partie de la thèse envisage les traits fondateurs du récit de voyage et aborde les récits du corpus d’un point de vue historique. La deuxième partie explore les interactions qui régissent le voyage et son écriture afin de mettre en évidence un art de composition qui transforme le vécu et le souvenir en écrit. La troisième partie appréhende l’écriture du voyage sur le plan de l’imaginaire, à travers la notion d’exotisme dans une vision qui se veut synthétique, et la question de représentation de l’altérité par le truchement de deux thèmes fédérateurs : le blanc de la carte et la langue chinoise.

  • Titre traduit

    Writing about travelling in China (1840-1939) : Poetics and alterity


  • Résumé

    This study concerns itself with two aspects of the techniques of French-speaking travel writers who visited China between 1840 and 1939 and of those who lived thereduring this period: on the one hand their writing practices and on the other the manner inwhich their texts deal with the notions of exoticism and the Other. The archetype of the romantic voyage constitutes an important reference, but the preceding centuries are takeninto account, too. The study integrates the geographical, historical, political, cultural andphilosophical complexities which characterised the West and the Far East during this particular hundred-year period. These « collective » factors are complemented by other similarly important but specifically personal elements : the individual character of thejourney, biographical details, spiritual convictions, reading preferences and the writers’particular conceptions of literature and writing.The first part of the dissertation examines the founding characteristics of the travelwriting and approaches the corpus from an historical perspective. The second part exploresthe interactions between the journey itself and the way it is described in order to highlightan art of composition which transforms experience and memories into writing. The thirdpart considers the travel writing as the work of the imaginary through a synthesizing analysis of exoticism, and the problem of the representation of the Other by means of twounifying themes: the blank areas on the map and the Chinese language.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.