Sur le toit du monde : l’esthétique théâtrale de Gao Xingjian

par Fiona Sze-Lorrain (Sze)

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Denis Guénoun.

Soutenue le 24-09-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris) .


  • Résumé

    Dramaturge, metteur en scène, romancier, essayiste et peintre, Gao Xingjian, « artiste total », s’est affranchi dès 1983 des conventions théâtrales qui prévalaient en Chine. Il s’est imposé comme l’un des pionniers du théâtre et de la littérature d’avant-garde. Condamné pendant la campagne de répression « contre la pollution spirituelle », il a été interdit de publication. Exilé en France en 1987, il a dès lors créé des pièces en français, impliquant peu de personnages, entre farce et tragédie, exprimant souvent une vision de la vie désenchantée, dans un langage aléatoire mais équilibré, avec des décors minimalistes. Il excelle dans une forme de théâtre destiné uniquement à la représentation, où joue l’expérimentation scénique et corporelle. Notre thèse porte sur la forme et l’expérience de la représentation théâtrale, en examinant la façon dont Gao repousse les limites linguistiques ou visuelles pour parvenir à une conception dépouillée du drame. Procédant à l’analyse de ses dramaturgies, tout en nous appuyant sur ses écrits et ses peintures, nous verrons comment la représentation théâtrale s’agence entre visible et invisible, qui se situe au seuil de la conscience ou qui relève de l’esthétique — ceci, selon trois possibilités : le rapport acteur/spectateur, le texte lui-même, et la scène proprement dite. Tenant compte de l’épreuve existentielle de l’exil et du phénomène de bilinguisme perceptible dans l’écriture, nous traitons des idées de l’espace théâtral et de l’art dramatique, en suivant quatre orientations principales : la dramatisation, les modes de narration, la langue en tant que rupture dans le texte, et l’« incarnation » du personnage par l’acteur qui le joue.

  • Titre traduit

    On the Roof of the World : The Aesthetics of Gao Xingjian’s Theatre


  • Résumé

    Playwright, theater director, novelist, essayist and painter — the multi/inter-disciplinary artist, Gao Xingjian first defied the theatrical conventions dominating China for more than fifty years with his absurdist play Bus Stop in 1983. Since then, he has established himself as one of China’s pioneering avant-garde playwrights and writers. Persecuted during the “Oppose Spiritual Pollution” campaign, he was banned from publication. After moving to France in 1987, he began writing plays in French, his adopted language. Relying on few characters, they probe drama between farce and tragedy, expressing a frequently disenchanted vision of life in seemingly random, yet measured, language with minimal decor. Experimenting with the scenic and the corporal, Gao excels in an organic theatre created solely for performance. Using the form and experience of a performance, this thesis explores how Gao revisits linguistic and visual boundaries in an effort to define “drama.” Analyzing his plays, as well as his other writings and paintings, we identify in his work a theatrical performance — visible and invisible, liminal or aesthetical — via three possibilities: actor/spectator, text, and stage. Considering exile and bilingualism in literature, we examine notions of theatrical space and drama that emerge from this study in four main approaches: dramatization, modes of narration, language as rupture in text, and character “enfleshed” by its actor.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.