(Re)construire la communauté. La réception du romantisme politique sous la République de Weimar

par Christian Roques

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Gérard Raulet.

Le président du jury était Bertrand Binoche.

Le jury était composé de Gérard Raulet, Bertrand Binoche, Manfred Gangl, Michael Löwy.


  • Résumé

    La présente thèse procède à une analyse archéologique des discours sur le « romantisme politique » sous la République de Weimar pour mettre en évidence que ce paradigme constitue un idéologème fondamental de l’univers intellectuel et politique de l’époque. Par le recours à une conception de la « réception » qui met entre parenthèses la fonction « auteur » il s’agit d’analyser les stratégies discursives qui se structurent autour du paradigme « romantique » entre 1918 et 1933. A partir de l’étude d’un corpus d’auteurs pour qui la référence romantique est centrale (Sigmund Rubinstein, Carl Schmitt, Hans Freyer, Othmar Spann, Karl Mannheim, Wilhelm von Schramm, Paul Tillich) ainsi que des réseaux sociaux qui s’organisent autour d’eux, il est possible d’affirmer l’existence d’une sensibilité « romantique » centrale au monde weimarien, qui transcende les oppositions politiques traditionnellement conçues comme imperméables (gauche/droite, conservateur/progressiste, nationaliste/universaliste, etc.) et qui se construit dans l’opposition fondamentale à l’individualisme matérialiste du libéralisme capitaliste.

  • Titre traduit

    (Re)building the community. The reception of political romanticism in the Weimar Republic


  • Résumé

    This PhD thesis offers an archeological analysis of the discourses on « political romanticism » in the Weimar Republic. It shall endeavour to analyze the discursive patterns which revolved around the « romantic » paradigm between 1918 and 1933 by resorting to a concept of « reception » which minimizes the importance of the « author ». By studying the works of thinkers who explicitly refer to « political romanticism » (Sigmund Rubinstein, Carl Schmitt, Hans Freyer, Othmar Spann, Karl Mannheim, Wilhelm von Schramm, Paul Tillich) and the social networks they belong to one may assert the existence of a romantic « sensibility » which is at the core of the intellectual universe of the Weimar Republic, transcends political differences traditionally considered as essential (left/right, conservative/progressive, nationalist/universalist etc.) and is fundamentally opposed to the materialist individualism of capitalist liberalism.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Editions de la Maison des sciences de l'homme à Paris

(Re)construire la communauté : la réception du romantisme politique sous la République de Weimar


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Editions de la Maison des sciences de l'homme à Paris

Informations

  • Sous le titre : (Re)construire la communauté : la réception du romantisme politique sous la République de Weimar
  • Dans la collection : Bibliothèque allemande
  • Détails : 1 vol. (364 p.)
  • ISBN : 978-2-7351-1989-9
  • Annexes : Bibliogr. p.331-356. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.