Dissensions, conflits internes, guerre civile en Grèce et à Rome. Etude lexicologique

par Françoise Fevrier Reulier (Reulier)

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Françoise Skoda.

Soutenue le 19-11-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) .

Le président du jury était Michèle Ducos.

Le jury était composé de Françoise Skoda, Lucienne Deschamps, Jean-Pierre Levet.


  • Résumé

    Nommer les conflits internes est difficile pour ceux qui vivent de tels événements. Il faut compter avec la censure, la difficulté d’exprimer ce qu’est un conflit de ce type et, surtout, la vision personnelle de chacun. Cette étude a pour objet d’appréhender les dénominations utilisées dans la prose historique (discours / historiographie) par des témoins et / ou des protagonistes à travers l’étude de pages célèbres de conflits internes en Grèce et à Rome (fin de la République). Bien que les époques et les contextes soient différents, la comparaison entre les lexiques utilisés par Thucydide, Xénophon, Polybe, César, Cicéron et Salluste révèle des constantes tant au niveau des notions employées que des techniques de dénominations adoptées. L’étude comparée permet d’approfondir la particularité de chaque langue. Les Grecs recourent à une évocation ancienne, στάσις dont le champ d’emplois, très vaste, demande des étais. A l’époque classique, les dénominations métaphoriques en précisent l’emploi. Mais ces apports s’avèreront par la suite insuffisants et conduiront Polybe à employer d’autres approches de dénominations préfigurant les choix latins futurs. A Rome, autour d’une dénomination nouvelle, bellum ciuile et de son pendant, ciuile bellum, historiens et orateurs multiplient les désignations et exploitent des techniques de dénominations diverses, pour tenter d’imposer leurs conceptions des conflits civils. Plusieurs des évocations exploitées sous l’Empire en seront issues.

  • Titre traduit

    Civil Discord, Internal Conflicts, Civil War in Greece and Rome. Lexicological Study


  • Abstract

    Giving a name to civil conflicts is difficult for those who are part of them. One must deal with censorship, the difficulty of talking about a conflict of that kind and, overall, the personal view of each person. The aim of this study is to analyze how witnesses and participants use words in historical literature (speeches, historiography) through the study of famous writings of civil conflicts during Greek and Roman Antiquity (in the late Republic). Though periods and historical situations were different, comparing lexical terms used by Thucydides, Xenophon, Polybius, Caesar, Cicero and Sallust highlights some continuous similarities about exposed concepts and technical naming methods. The comparative study allows us to study particularities of each language. Greeks writers usually use the old word στάσις, whose very large field needs several stays. In classical times, metaphorical wordings clarify its meanings. But these benefits becoming inadequate, Polybius had to use different approaches of designating conflicts, foreshadowing later choices of words by Roman authors. In Roman times, around the new name bellum ciuile, and its equivalent, ciuile bellum, historians and writers multiply words and various ways of naming situations of civil wars, for trying to force upon their understanding of these wars. Several of those words will be exploited under the Empire to follow up this way of imposing one’s conceptions.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
It's available in the institution of thesis defence.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Library : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.