Le ‘ūd de concert. Problématique organologique, espace compositionnel et modélisation sémiotique

par Hamdi Makhlouf

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de Jean-Marc Chouvel.

Soutenue le 10-12-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .

Le président du jury était Nicolas Meeùs.

Le jury était composé de Jean-Marc Chouvel, Nicolas Meeùs, Makis Solomos, Mourad Sakli, Mondher Ayari.


  • Résumé

    Cette thèse est une réflexion sur le ‘ūd (lutharabo-oriental) de concert. Celui-ci est étudié en tant que concept mettant en valeur une corrélation entre son évolution historique et organologique, le développement de la pensée compositionnelle des‘ūdistes (luthistes) et l’essai d’une représentation de cette pensée à travers une modélisation sémiotique. L’approche historique s’est focalisée sur la facture de l’instrument et a permis de relever la primauté des ‘ūds irakien et turque comme modèles privilégiés de ‘ūd de concert. Cette préférence est liée avec le développement de la pensée musicale des ‘ūdistes contemporains et leur pratique compositionnelle et interprétative. À travers une étude analytique de cinq œuvres pour ‘ūdde concert, cette pratique est conçue comme étant un espace compositionnel émergeant d’une interrelation entre trois espaces : un espace d’écoute, un espace formel et un espace sémantique. L’approche « spatiale » de la musique du ‘ūd deconcert, l’évolution de ses formes et les variations interprétatives des ‘ūdistes ont nécessité la réflexion sur la représentation de cette musique. La modélisation sémiotique d’un extrait analysé (2ème mouvement de l’Amiriyya de Naseer Shamma)est posée ici comme une alternative à la transcription traditionnelle, en créant un espace graphique inspiré des modèles de notation dans la musique contemporaine et accordé aux critères de l’espace compositionnel du ‘ūdiste.

  • Titre traduit

    The concert ‘ūd. Organological problematic, compositional space and semiotic modeling


  • Résumé

    This thesis is a reflection on the concert ‘ūd (Arab-easternlute). It is designed as a concept emphasizing a correlation betweenits historical and organological evolution, the compositional thought development of ‘ūdists (lutenists) on the one hand, andthe testing of a representation of that thought through a semiotic model, on the other hand. The historical approach focusedon the construction of the instrument and revealed the primacy of the Iraqi and Turkish ‘ūds as preferred models of theconcert ‘ūd. This preference is linked to the development of contemporary ‘ūdist’s musical thought and their compositionaland interpretative practice. Through ananalytical study of five musical works for this instrument, this practice is regarded as acompositional space of an emerging inter-relationship between three spaces : a listening space, a formal space and a semanticone. The spatial approach to music of the concert ‘ūd, the evolution of its forms and ‘ūd players interpretative variations havecalled for reflection on the performance of this music. The semiotic modeling of an analysed excerpt (2nd movement ofNaseer Shamma’s composition, l’Amiriyya) is placed here as an alternative to traditional transcription by creating a graphic”area” inspired by notation models in contemporary music and provided for the criteria of the ‘ūdist’s compositional space.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.