L’esthétique de la manipulation dans l’œuvre d’Albert Camus

par Claire Marty

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue le 23-11-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .


  • Résumé

    La manipulation est présente au cœur de l’œuvre d’Albert Camus. Elle s’exerce tant au niveau des personnages qu’au niveau du lecteur. Jean-Baptiste Clamence, dans La Chute, est un personnage extrêmement manipulateur. A la fin de son discours, il énonce ce que furent ses techniques de manipulation. A la lumière de La Chute, on découvre une nouvelle facette de l’œuvre d’Albert Camus, celle de la manipulation.Il existe différents manipulateurs. Il y a ceux qui le font avec un immense plaisir ou ceux qui manipulent pour le bien d’autrui. La manipulation s’exerce parfois au service d’un autre manipulateur. Des événements historiques peuvent être générateurs de manipulation en mettant ces personnages en action.Les personnages manipulés réagissent aussi de différentes manières. On peut dissocier les inconscients des conscients non consentants qui se battent pour s’en libérer. Il existe aussi des personnages conscients de leur manipulation et consentants de l’être.A l’adresse du lecteur, Albert Camus utilise différentes techniques comme le jeu sur les duos, les références à la Bible ou à ses différents écrits. Albert Camus met en place un processus nécessaire de compréhension qui rend le jugement impossible. La Chute apparaît comme le mode d’emploi de la manipulation. A travers les techniques de Jean-Baptiste Clamence, on découvre donc celles d’Albert Camus. Le premier Homme est d’ailleurs la seule œuvre exempte de manipulation et marque un tournant dans l’œuvre d’Albert Camus.

  • Titre traduit

    Manipulation aesthetics in Albert Camus’s work


  • Résumé

    Manipulation is present in Albert Camus’s work. It acts at the level of both the characters and the reader. Jean-Baptiste Clamence, from The Fall, is an extremely manipulative character. At the end of his speech, he lists and describes his manipulation techniques. The Fall reveals a new aspect of Albert Camus’s work : manipulation.There are several kinds of manipulator: those who find personal pleasure in such behaviours, and those who act for the good of others. Manipulation may sometimes benefit another manipulator. Historical events may generate manipulation; they activate Camus’s characters.Manipulated characters also react in different ways. Some are unaware, others may be aware but are non-consenting and fight to free themselves, and other characters are aware of being manipulated and accept it.At the reader’s level, Albert Camus uses different techniques such as the play between duos, references to the Holy Bible or tho his own writings. Albert Camus creates an understanding which makes judgement impossible. The Fall almost resembles an instruction manual for manipulation. Through Jean-Baptiste Clamence’s techniques, we discover those of Camus himself. The First Man is the only one of Camus’s books that is free of manipulation, and in this respect represents a turning-point in his work.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.