Les compositeurs chinois au regard de la mondialisation artistique : Résider-Résonner-Résister

par Marie-Hélène Bernard

Thèse de doctorat en Musique et musicologie

Sous la direction de François Picard et de Makis Solomos.

Soutenue le 09-12-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Patrimoines et Langages Musicaux (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Après la Révolution culturelle, toute une génération de compositeurs de Chine continentale a émergé sur la scène internationale. Ce mouvement est indissociable de la mondialisation artistique, puisque beaucoup de ces compositeurs se sont dispersés dans le monde pour se construire hors de leur contexte culturel d’origine. C’est à Chen Zhen, un plasticien chinois de la même génération, que nous avons emprunté les trois concepts de « résidence, résonance et résistance », pour éclairer leurs trajectoires. 1 Résidence Comment relier par cette notion des compositeurs qui vivent aux États-Unis, en Europe, et même … en Chine ? Ce n’est pas dans la géographie qu’il faut chercher un ancrage commun, mais plutôt dans l’histoire. Dix années de Révolution culturelle, suivies de dix années d’ouverture, ont façonné très fortement cette génération.2 Résonance Dans la délicate alchimie à opérer entre techniques occidentales et traditions musicales chinoises, on repère une sorte de circulation entre différentes couches de mémoire. L’étude des œuvres permet de voir combien les influences s’enchevêtrent.3 Résistance On note chez nombre de compositeurs chinois une volonté de se démarquer de la musique contemporaine occidentale : univers incontournable pour être reconnu, elle semble avoir opéré à la manière d’une sorte de « surmoi ». On peut y voir la résurgence de l’idéal esthétique chinois ancien du naturel (ziran), mais aussi un accommodement aux lois du marché.

  • Titre traduit

    Chinese Composers and Artistic Globalisation : Residence-Resonance-Resistance


  • Résumé

    After the Cultural Revolution, a whole generation of Chinese composers arrived on the international music scene. It is not possible to dissociate this movement from the artistic globalisation, since almost all of these composers are spread out over the different continents and are working outside of their original cultural context. To clarify the paths taken by these composers, we shall use the categories (“residence, resonance and resistance”) elaborated by Chen Zhen, a Chinese visual artist of the same generation1. ResidenceHow can we possibly group together under this term composers living in the United States, Europe and even … in China? We cannot look to geography to find a common basis but rather to history. Ten years of the Cultural Revolution followed by another ten where China had opened to the West have had a very strong impact on this generation of composers.2. ResonanceIn the delicate alchemy that takes place between Western technique and Chinese musical tradition, we can see a certain inter-penetration of different layers of memory. Studying the works of these composers, we can see how much these influences become entangled.3. ResistanceWe can notice with many of these Chinese composers a growing tendency to take distance from Western contemporary music, a world essential to be part of, if one wants recognition, acting as a kind of Super-Ego. We can see this phenomenon like the resurgence of very old Chinese aesthetic concept, the ideal of the “natural” (ziran) or like a compromise with the market power.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.