Dominique Fourcade. L’envers d'écrire

par Maha Ben Abdeladhim

Thèse de doctorat en Langue française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue le 29-11-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec Sens, texte, informatique, histoire (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Laurent Fourcaut.

Le jury était composé de Georges Molinié, Jean-Claude Pinson, Jean-Marie Gleize.


  • Résumé

    Éminemment élégiaque, l’œuvre de Dominique Fourcade n’en est point moins évacuée de l’effusion lyrique. L’Orphée contemporain ne se retourne pas, le poème se décentre et accueille en sa langue des rapports mis en œuvre par des présences formellement diverses qui exposent le monde. Espace de la vulnérabilité, l’écriture fourcadienne pose la question du sens et de la représentation ; elle interroge jusque la légitimité poétique de ses questionnements dans une époque marquée par la violence et la mort. La poésie de Dominique Fourcade ne supporte plus d’autres sujets que le réel, la langue et l’écriture. Prise dans une interprétation systémique propre à l’œuvre, elle se fait envers et contre les images créant ainsi une nouvelle surface poétique faite d’interactions avec d’autres praxis artistiques. Le motif du dos est aussi un mode d’être au monde comme responsabilité pour autrui. L’envers est l’insoutenablement plus-que-visible du corps nu : un visage-vulve. L’un des aspects de la théorie sémiostylistique, celui qui ne sacrifie pas le corps et aboutit à une herméneutique matérialiste de la signification, est en affinité interprétative avec cette poésie et satisfait à la prendre en charge sur certaines questions. L’écriture de Dominique Fourcade se situe sur la ligne opaque des grandes voix poétiques modernes.

  • Titre traduit

    Dominique Fourcade.The Inside Out of Writing


  • Résumé

    Eminently elegiac, Dominique Fourcade’s corpus is not the less drained of lyrical effusion. Modern-day Orpheus would not look back, the poem is thrown off-center and hosts within its own language a number of connections which are implemented by strictly diverse presences, themselves uncovering the world. A location of vulnerability, Fourcadean writing raises the question of meaning and representation; it goes as far as doubting the very poetic legitimacy of its questioning in an era marked by violence and death. Dominique Fourcade’s poetry can no longer stand other subjects but the real, language and writing. Entangled in a systemic interpretation which is inherent to the corpus, such poetry turns itself inside out and against the images thus creating a new poetic surface made of interactions with other artistic praxes. The back motif is also a way of being in the world as a responsibility for others. The inside out is the unbearably more-than-visible of the naked body: a vulva-face. One of the aspects of semio-stylistic theory, that which does not sacrifice the body and leads to a materialist hermeneutics of meaning, has an interpretative affinity with this poetry and fulfillingly takes it in charge on certain questions. The writing of Dominique Fourcade places itself on the opaque line of the greatest modern poetic voices.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.