Les artistes suédois et norvégiens en France de 1889 à 1908 : le mythe du retour

par Vibeke Röstorp

Thèse de doctorat en Histoire de l’art

Sous la direction de Bruno Foucart.

Soutenue le 02-12-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris) .


  • Résumé

    Cette thèse porte sur les artistes suédois et norvégiens en France de 1889 à 1908. Ces années ont traditionnellement été considérées comme une période de retour au pays et d’abandon de la France pour les artistes scandinaves qui se seraient tournés de nouveau vers Paris seulement en 1908 avec l’arrivée des élèves d’Henri Matisse. Une étude approfondie de leur présence aux Salons parisiens a été menée afin de constater que leur nombre ne baisse pas et que les départs des uns sont aussitôt comblés par l’arrivée d’autres artistes scandinaves. À travers l’examen de la taille et de l’activité de cette communauté d’artistes installés en France durant ces deux décennies, dites nationalistes, il s’avère que l’hypothèse du retour vers la Scandinavie dans les années 1890 est un mythe créé par une historiographie faussée. La plupart des artistes scandinaves expatriés en France de 1889 à 1908 menèrent des carrières couronnées de succès dans un environnement cosmopolite et international. Les raisons de la mauvaise interprétation de cette période de l’histoire de l’art scandinave ont été analysées à travers les ouvrages d’histoire de l’art anciens et actuels. D’autres investigations ont été entreprises, basées sur la correspondance de ces artistes principalement conservée à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Suède et dans les archives d’Auguste Rodin, ainsi que sur l’étude de leur accueil critique en France. Elles démontrent que la colonie scandinave de Paris de ces années-là a été exclue des expositions organisées en France par leurs propres pays et que la carrière de ces artistes expatriés, ainsi que le rôle de la France, ont été minimisés dans l’histoire de l’art scandinave.

  • Titre traduit

    The swedish and norwegian artists in France between 1889 and 1908 : the myth of return


  • Résumé

    This dissertation is about the presence of Swedish and Norwegian artists in France during the years 1889 to 1908. Traditionally these years have been considered as a period when Scandinavian artists left France to return to their homelands and according to this traditional view, they only returned to Paris and French influence with the arrival of Henri Matisse’s students around 1908. A thorough study of their presence in the Parisian Salons has been conducted which determines that their numbers do not decrease and that the departure of certain Scandinavian artists was balanced by the arrival of others. By examining the size and the activity of this artistic community in France during these two so-called nationalistic decades, it appears in fact that the hypothesis about the return to Scandinavia in the 1890’s is a myth created by a distorted historiography. Most Scandinavian expatriate artists living in France between 1889 and 1908 led successful careers in a cosmopolitan and international environment. The reasons for the misinterpretation of this period in Scandinavian art history have been analysed using historical and current texts and art history handbooks. Further investigation based on the correspondence of these artists, kept chiefly by the Royal Swedish Academy of Fine Arts and in the archives of Auguste Rodin, as well as the study of their critical reception in France, have shown that the Parisian colony of Scandinavian artists has often been excluded from exhibitions organized in France by their home countries and that the career of these expatriate artists as well as the role of France during this period has been minimized in Scandinavian art history.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.