La terre vague : genèses du Moyen-Orient dans les savoirs et la culture britanniques, 1850-1914

par Daniel Foliard

Thèse de doctorat en Langues, Littératures et Cultures des Pays Anglophones

Sous la direction de Fabrice Bensimon.

Soutenue le 18-11-2011

à Paris 4, dans le cadre de Ecole doctorale Civilisations, cultures, littératures et sociétés (Paris), en partenariat avec Centre d'études urbaines dans le monde anglophone (laboratoire) .


  • Résumé

    Cette thèse étudie la généalogie des représentations culturelles britanniques du Moyen-Orient des années 1850 au début de la Première Guerre mondiale. Nos sources comprendront des tirages photographiques, des récits de voyages et d’exploration, des cartes, des documents topographiques, des archives privées, des articles de presse, des débats parlementaires, des essais, des romans et des documents officiels. À grande échelle, une perspective globale nous permettra d’étudier la construction cartographique de cette partie de l’Orient qui fut baptisée « Moyen-Orient ». Nous démontrerons comment les acteurs de la politique extérieure britannique élaborèrent cette région. À petite échelle, une micro-histoire nous amènera à hauteur d’homme auprès de figures de l’action britannique dans ces territoires de l’Orient, entre Inde et Afrique. Par une étude approfondie de leurs représentations, nous démontrerons que le regard britannique sur cette partie du monde fut pluriel et qu’il évolua considérablement sur quelques décennies. Nous chercherons à établir cette chronologie. Nous relierons aussi les constructions de l’Orient aux idéaux de la société britannique contemporaine, notamment à travers la photographie de ces territoires et leur exploration archéologique. Il nous faudra par ailleurs questionner le rôle des prémisses de la culture de masse dans le dessin des contours de ce territoire éloigné. Le problème de la nature impériale des rapports entre la Grande-Bretagne et le Moyen-Orient en cours d’élaboration nous amènera à souligner le caractère polycentrique et contradictoire des expressions de l’influence britannique sur la région.

  • Titre traduit

    The Waste Land : geneses of the Middle-East in British culture, 1850-1914


  • Résumé

    This dissertation explores the genealogy of the cultural representations of the Middle-East from the 1850’s to the beginning of the First World War. To this end, I will analyze a wide range of documents. My primary sources will include photographic prints, travelogues, maps, topographical documents, private papers, press articles, parliamentary debates, essays, novels and official papers. On a large scale, an overall perspective will enable me to study the cartographic manufacture of the part of the Orient that was christened « Middle East ». I will assess to what extent the actors of British foreign policy gradually drew this region. On a much smaller scale, a micro-history will bring me at man's height, close to figures of British involvement in these territories, in-between India and Africa. By way of careful study of their representations, I will demonstrate that the British gaze on this part of the world was far from being hieratic and that it evolved within the span of a few decades. I will look to specify this chronology. I will also establish links between these constructions of the East and the ideals of contemporary British society, especially through the study of photographic representation of these territories, as well as the analysis of their archaeological exploration. I will have to question the part played by early mass culture in designing this distant territory. The issue raised by the potential imperial nature of British involvement in this Middle-East to be will call for an appraisal of the polycentric and contradicting expressions of British influence in the region.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.