La Vie de Porphyre de Gaza par Marc le Diacre (BHG³ 1570) : Édition critique, traduction, commentaire

par Anna Lampadaridi

Thèse de doctorat en Études grecques

Sous la direction de Bernard Flusin et de Vincent Déroche.

Soutenue le 11-06-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean Gascou.

Le jury était composé de Bernard Flusin, Vincent Déroche, Denis Feissel, Xavier Lequeux, Athanase Markopoulos.


  • Résumé

    La Vie de Porphyre de Gaza (BHG³ 1570) se présente comme un texte hagiographique de l’époque protobyzantine écrit par Marc le Diacre. Ce personnage se désigne lui-même comme le disciple du saint qui raconte la vie de son maître après sa mort en 420. Pourtant, à cause d’un emprunt à l’Histoire Philothée de Théodoret de Cyr, la Vie dans son état actuel est certainement postérieure à l’année 444 et ne peut pas provenir de la plume de Marc, qui n’est que le narrateur. Selon l’hypothèse des éditeurs Grégoire et Kugener, la Vie actuelle est le fruit du remaniement d’un texte plus ancien. Le texte nous offre un témoignage unique sur l’histoire du paganisme et du christianisme à Gaza à la fin du IVe et au début du Ve s. Ordonné évêque de Gaza en 395, Porphyre contribue activement à la christianisation de la ville, qui était alors majoritairement païenne. Le point culminant de son activité est la démolition du Marneion et la fondation sur ses débris de la « Grande Église » de Gaza. Cependant, outre les problèmes concernant l’identité de son auteur et sa datation, la Vie s’est trouvée dès l’époque de Tillemont au centre d’un grand débat concernant sa valeur historique, à cause des anachronismes qui ont été relevés. Dans le cadre de notre thèse, nous avons entrepris une nouvelle édition critique du texte, accompagnée d’une traduction française. La brève étude littéraire du texte est suivie par un commentaire historique guidé par le problème d’authenticité que pose la Vie. L’édition critique est précédée d’un examen de la tradition directe et indirecte du texte. Finalement, les notes de la traduction visent à faire ressortir sa valeur documentaire.

  • Titre traduit

    The Life of Porphyry of Gaza by Mark the Deacon (BHG³ 1570) : critical edition, french translation, commentary


  • Résumé

    The Life of Porphyry of Gaza (BHG³ 1570) is a hagiographical text of the protobyzantine period written by Mark the Deacon. He introduces himself as the saint’s loyal disciple, who narrates his master’s life after his death in 420. However, due to the plagiarism of Theodoret of Cyrrhus’s Philotheos History, the current form of the Vita dates certainly later than 444 and cannot have been written by Mark, who is just the narrator. According to the hypothesis of the editors Grégoire and Kugener, the current form of the Vita is the result of the revision of an older text. The text provides us with a unique account of the history of paganism and christianism in Gaza at the end of the 4th and the beginnings of the 5th century. Appointed bishop of Gaza in 395, Porphyry contributes actively to the christianisation of the city, which was largely pagan. The peak of his activity is the demolition of the Marneion and the erection of the “Great Church” of Gaza on the site of the former temple. However, in addition to the problems concerning its authorship and its datation, the Vita was found in the centre of a great debate concerning its historical value since the time of Tillemont. In the frame of our PhD thesis, we undertook a new critical edition, accompanied by a french translation. The brief literary study of the text is followed by a historical commentary guided by the problem of the Vita’s authenticity. The critical edition is preceded by an examination of the direct and the indirect text tradition. Finally, the notes of the translation aim to reveal its documentary value.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.