La religion du corps en Californie

par Alexandra Maass

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Pierre Lagayette.


  • Résumé

    Le corps moderne est à la fois l’objet de rêves et d’interdits, un lieu de conflits, d’inégalités et d’investissements, mais il représente avant tout la quête contemporaine de la beauté ainsi que le rêve scientifique de la jeunesse et de l’immortalité. Le corps en Californie tient une place tellement importante qu’il n’est pas exagéré de parler de religion. La religion du corps crée dans un premier temps un lien vers le Divin puisque le corps est soit opposé à l’esprit soit il constitue un moyen d’accéder à la divinité, comme chez les orientaux. De la conception grecque antique à la version orientale, sans oublier de parler de la place du corps dans l’histoire californienne et de sa relation à un Dieu, nous nous rendrons compte que le corps considéré comme lien vers le Divin cède petit à petit sa place à une appropriation personnelle poussée à la fois par le narcissisme des années soixante puis par des impératifs normatifs. Le californien est alors à la quête de nouvelles expériences dont le médium est le corps, tout en étant à la recherche d’une perfection physique. Cela a donné vie à un vaste marché, créant ainsi une compatibilité entre la religion du corps et son aspect mercantile. Ce lien ne s’arrête pas seulement aux produits, ni à l’industrie que génère un tel marché, car le corps est devenu un investissement à capitaliser. Comme dans toute religion, il y a une part de fanatisme et de dérive dont il faut mesurer l’impact. L’ultime question est celle du rôle de la science dans l’évolution du corps. Cette nouvelle religion du corps, remplace doucement le lien premier vers le Divin, amenant l’homme vers plus de maîtrise, de connaissance et de contrôle sur son destin.

  • Titre traduit

    The religion of the body in California


  • Résumé

    The body’s new frontier is both an esthetic and scientific quest, with the wild dream of reaching an ideal beauty and immortality - or at least living better and longer. In California, the body and its cult are so important therefore we can safely say that it is a religion. This religion of the body is primarily linked to the Divine since in the classical point of view, the body is either linked to sin or is a way to reach God, as the oriental religions believe. From ancient Greece to the oriental influences, not forgetting how the body is perceived in California’s history and its relationship to the Divine, we will slowly become aware that this link is somehow being overshadowed by a personal appropriation of the body both triggered by the 1960’s narcissism and social norms. The typical californian seeks experiment and pushes boundaries using the body as a medium, while striving to reach physical perfection. Of course this cannot go without the growing of a massive market, hence the connexion between the religion of the body and its mercantile aspect. That link not only reflects the amount of products and services as well as the whole industry behind them, it also brings forward the fact that the body is considered as an object one has to invest in and capitalize on both the future and the present moment. As in all types of religion, there is a part of fanaticism and going astray. Its impact cannot be overlooked. The ultimate question is the role of science in the body’s evolution. What has become the new scientific religion of the body slowly replaces the initial link to the Divine, bringing mankind towards more knowledge, mastery, and control over its destiny.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.