La laideur et la difformité physiques dans la littérature et la société grecques des cinquième et quatrième siècles avant Jésus-Christ

par Akiko Uto

Thèse de doctorat en Études grecques

Sous la direction de Paul Demont.

Soutenue le 19-11-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur Seine, Val de Marne) (laboratoire) .


  • Résumé

    Le monde grec antique nous a transmis l'image d'une civilisation imprégnée de beauté à travers ses œuvres artistiques, cette image étant renforcée par la richesse et la qualité de ses productions littéraires. La quête de la beauté suprême atteint son apogée durant la période classique, et dans ce contexte où tout semble tendre vers cet idéal, la laideur d'apparence est très peu évocatrice; les quelques personnages grecs laids ou difformes auxquels nous pouvons penser, Thersite, Socrate ou Héphaïstos, semblent constituer la minorité d'exceptions qui confirme la règle tellement ils sont présentés comme des cas à part. Cette image que nous avons des Grecs est évidemment trompeuse: les maladies, les difformités et les différentes formes de laideur devaient naturellement faire partie de leur vie quotidienne. Travailler sur ce sujet encore peu exploré nous a paru fort intéressant; pour tenter de saisir ce que les Grecs eux-mêmes ont peu exprimé, nous avons couvert le plus d'aspects possibles en ayant recours à l'ensemble des textes de la période classique sans oublier l'iconographie, indispensable pour une étude sur l'esthétique.

  • Titre traduit

    Physical Ugliness and Deformity in Greek Literature and Society in the fifth and fourth Centuries Before Christ


  • Résumé

    The ancient Greek world passed on to us the image of a civilization filled with beauty through its artistic works, this image being strengthened by the richness and quality of its literary productions. The quest for supreme beauty reached its peak during the classical period, and in this context where everything seems to tend towards this ideal, physical ugliness is not something we generally equate with Greek thought; a few ugly or deformed Greek characters of whom we can think, Thersite, Socrates or Hephæstus, are so isolated that they seem to be the exception rather than the rule. Thus, this image is clearly incorrect since sickness, deformity, and other kinds of ugliness were natural parts of their lives. This little investigated subject is full of interest to us. In our efforts to seize what the Greeks themselves failed to express, we covered every relevent aspect possible by using all the texts of the classical period, not leaving the iconography behind, which is indispensable for a study on aesthetics.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.