La manufacture d'orgues Krischer

par Marie-Astrid Normand

Thèse de doctorat en Musicologie

Sous la direction de Frédéric Billiet.

Soutenue le 19-10-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .


  • Résumé

    Au cours du XIXe siècle, la facture d'orgue française s'épanouit. Des petites manufactures, comme celle des Krischer à Rouen, prospèrent malgré l'influence des plus grandes. Facteur d'orgue le plus réputé, Aristide Cavaillé-Coll construit presque tous les grands instruments français de l'époque. La facture d'orgues fait partie des professions où le savoir se transmet de génération en génération : ce fut le cas des facteurs Isnard ou Cavaillé-Coll. Il en sera même pour la famille Krischer : depuis Henry-Jean Krischer jusqu'à ses arrières petits-enfants, on peut relever au moins sept personnes qui ont pratiqué ce métier. Fils d'une famille originaire de Nideggen, près d'Aix-la-Chapelle, Jean-Hubert Krischer est facteur d'orgue à Paris, père de deux facteurs d'orgues : Marie-Joseph, et Hubert François. Ce dernier a notamment travaillé dans les ateliers parisiens des manufactures Merklin, Cavaillé-Coll et Martin, avant de monter sa propre fabrique en 1873 à Rouen, où ses descendants (Georges, Henry, Ernest et Paul) apprendront le métier. Dans cette thèse, plusieurs points seront abordés pour définir les esthétiques des instruments des Krischer : après avoir présenté toute la famille de ces facteurs d'orgues, nous nous intéresserons à l'épanouissement de cette manufacture d'orgues en France, en étudiant ses activités depuis 1860 jusqu'environ 1934. Nous décrirons aussi les instruments ayant eu des contacts avec ces facteurs, en notant les caractéristiques générales et les aspects typiques des instruments Krischer. Enfin, après la disparition des Krischer, nous poursuivrons l'étude de leurs orgues jusqu'à nos jours, en présentant comment ils survivent ou non dans l'Histoire.

  • Titre traduit

    The krischer organ manufacture


  • Résumé

    In the XIXth century, the French organ building expanded. Small manufactures, like the Krischer manufacture in Rouen, flourished in spite of the influence of larger manufactures. Regarded as the most renowned organ builder, Aristide Cavaillé-Coll built almost all the French large instruments at that time. The organ building belongs to those trades for which knowledge is transmitted from generation to generation, as it was the case for the Isnard or the Cavaillé-Coll builders. It was the same for the Krischer family: since Henry-Jean Krischer up to his great-grandchildren, we can pick out at least seven people who practised this trade. Jean-Hubert Krischer, who was the son of a family native to Nideggen near Aix-la-Chapelle, was an organ builder in Paris and was the father of two organ builders, Marie-Joseph, and Hubert François. The latter had more particularly worked in the Parisian workshops of the Merklin, Cavaillé-Coll and Martin manufactures, before creating his own manufacture in Rouen in 1873, where his descendants (Georges, Henry, Ernest and Paul) would learn the job. In this thesis, several points will be approached to define the aesthetics of the Krischer instruments: after having introduced the whole family of these organ builders, we will be interested in the expansion of this organ manufacture in France, by studying its activities from 1860 to approximately 1934. We will also describe all the instruments, by noting their characteristics of the Krischer instruments. Finally, after the disappearance of the Krischer manufacture, we will continue the study of the history of their organs until now, by showing how they did survive or not in History.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.