Le conditionnel en français et ses équivalents en allemand : le concept de référentiel temporel et l’analyse aspecto-temporelle et énonciative

par Agnès Olivier (Provôt)

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean-Pierre Desclès.

Soutenue le 14-01-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) , en partenariat avec LaLIC (Paris) (équipe de recherche) .


  • Résumé

    Cette thèse propose une analyse du conditionnel en français basée sur des concepts énonciatifs et aspecto-temporels, dont le plus important pour ce temps grammatical se révèle être celui de « référentiel temporel ». Après avoir exposé le cadre théorique de J.-P. Desclés et Z. Guentchéva utilisé pour ce travail, nous présentons tout d’abord une application de ce modèle à des temps verbaux de l’indicatif (présent, imparfait et futur), puis nous abordons les problématiques du discours rapporté et des énoncés en si, que concernent à la fois les temps de l’indicatif mentionnés et le conditionnel. Nous passons ensuite à l’analyse du conditionnel lui-même, qui est sous-tendu par un invariant sémantique : ce temps grammatical pose la relation prédicative aspectualisée (le procès) dans un référentiel autre que le Référentiel Énonciatif, l’actualisation de ce procès vers le Référentiel Énonciatif se faisant alors de différentes manières selon les trois classes d’emplois du conditionnel que nous avons dégagées (« futur dans le passé », hypothèse, et désengagement). Chaque classe est étudiée en détail et divisée en sous-classes. Nous proposons dans une troisième partie une étude des équivalents en allemand du conditionnel. Cette langue utilise diverses formes verbales, relevant des modes Indikativ, Konjunktiv I et II, ainsi que de la forme en würde + infinitif, pour exprimer les valeurs du conditionnel. Pour finir, une comparaison entre cette dernière forme et le conditionnel met en évidence la pertinence du concept de référentiel temporel puisqu’il permet d’expliciter le rapprochement sémantique entre deux formes verbales morphologiquement différentes.

  • Titre traduit

    The conditional in French and its German equivalents : the concept of temporal reference framework and the aspecto-temporal and enunciative analysis


  • Résumé

    This thesis proposes an analysis of the French conditional based on enunciative and aspecto-temporal concepts, where the most important concept for this grammatical tense is shown to be that of “temporal reference framework”. Having expounded the theoretical framework of J.-P. Desclés and Z. Guentchéva, we will first present an application of this model to verb tenses in the indicative (present, imperfect and future), after which we will take up the problematics of reported speech and si utterances which both the indicative tenses mentioned and the conditional are concerned with. We will then move on to the analysis of the conditional itself which is underlain by a semantic invariant: this grammatical tense places the aspectualized predicative relation (the process) in a reference framework other than the Enunciative Reference Framework. The actualization of this process in another reference framework different from the Enunciative Reference Framework is realized in different ways according to the three classes of usage of the conditional which we have singled out (“future in the past”, hypothetical value, disengagement). Each class is studied in detail and divided into sub-classes. In a third part we study the equivalents of the conditional in German. This language makes use of some verb forms of Indikativ and Konjunktiv I and II moods as well as the form würde + infinitive, to express the values of the conditional. Finally, a comparison of this last form with the conditional will reveal the pertinence of the concept of temporal reference framework since it explains the semantic connection between two morphologically different verb forms.


  • Pas de résumé disponible.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.