Le traitement littéraire des sources grecques chez Tibulle et Properce : recherches sur l’écriture élégiaque latine

par Maria Giannaki

Thèse de doctorat en Études latines

Sous la direction de Michèle Ducos.

Soutenue le 28-06-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Centre d’édition et de commentaire de textes grecs et latins (laboratoire) .


  • Résumé

    L’histoire des genres et des idées littéraires, la sémiotique, la stylistique, la métrique et la littérature en général sont au cœur de notre recherche. Aussi, avons-nous appliqué les théories de l’intertextualité en étudiant les élégies de Tibulle et de Properce, afin de mettre en évidence les processus différenciés qui permettent de maintenir une continuité, et qui font la richesse du genre élégiaque érotique romain. Elles ont mis en évidence les principes d'intertexte et d'allusion, voire de métapoésie, autant que de genre et de généricité, en une hybridité d'écriture très conforme avec une esthétique augustéenne de l'hétérogène. Le résultat en est une réécriture, certes en reconnaissance acquise (fût-elle « allusive » et « réflexive »), mais riche d'auctorialité, pour de nouveaux pactes d'écriture et de lecture, laissant place à un « fait littéraire proprement latin », dans une perspective de recherche tout à la fois diachronique, littéraire, (intertextualité, genre et généricité) et idéologique.

  • Titre traduit

    Literary treatment of the Greek sources in Tibullus and Propertius : essay on the composition of Latin elegy


  • Résumé

    The history of literary genders and ideas, the semiology, the style, the metric and the literature in general are in the very centre of our research, but the greatest interest of this work lies in making apparent the evidence of continuity according to the different processes that enrich the Latin love elegy genders. Furthermore, it is noted that the principals of intertext and allusion, and hence of the metapoetry, along with the genders and genericity, appear in a hybrid writing manner very appropriate with the Augustan aesthetics of heterogeneity. As a result it is shown that the Latin love elegy is a rewriting which is based on already acquired knowledge, rich in auctorial, for new pacts of writing and lecture, therefore leaving space for a “proper Latin literary fact”. The perspective of this research is diachronic, literary (intertextuality, gender, genericity) and, at the same time, ideological.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.