De Richard Wagner à Adolf Hitler : un exemple du Sonderweg de l’histoire allemande

par Fanny Chassain-Pichon

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Jean-Paul Bled.

Soutenue le 15-01-2011

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Pierre Bartoli.

Le jury était composé de Jean-Paul Bled, Rainer Hudemann, Ulrich Drüner, Édouard Husson, Jacques Le Rider.


  • Résumé

    Cette thèse propose une introduction à une meilleure compréhension des liens entre Hitler et Wagner et porte le titre suivant : De Wagner à Hitler: un exemple du Sonderweg de l’histoire allemande. Les deux hommes ne se sont pas connus car Wagner était déjà mort à la naissance du futur dictateur mais les héritiers Wagner et en particulier son fils Siegfried et sa belle-fille Winifred et l’idéologue de Bayreuth Houston Stewart Chamberlain, jouèrent un rôle de substitution au Maître de Bayreuth, cette idole qu’Hitler aurait tant aimé connaitre, tant il considère Wagner comme sa religion comme il put le confier lors de sa première visite à Wahnfried, villa des Wagner. Si Wagner a des idées très arrêtées et théoriques en matière d'antisémitisme et de racisme, Hitler sous l’influence de Houston Stewart Chamberlain gendre de Richard Wagner les développe et imagine les moyens politiques de leur réalisation. L'Œuvre de Wagner a survécu au nazisme et à son instrumentalisation par Adolf Hitler (que nous illustrons plus particulièrement en prenant l'exemple de Parsifal) car un grand artiste est toujours dépassé par ses propres intentions. Cependant toute une partie de la pensée et de la création artistique du musicien allemand contenait les germes de la déviance de l'histoire allemande qui caractérisa les années 1933-1945. Notre travail contribue aussi à mieux identifier "la religion d'Adolf Hitler": enracinée dans le christianisme gnostique de Richard Wagner elle vient s'alimenter aux élucubrations sur le "Jésus aryen tué par les Juifs" de l'époque wilhelmienne et débouche sur un néopaganisme revendiqué.

  • Titre traduit

    From Richard Wagner to Adolf Hitler : an example of the Sonderweg in Germany’s history


  • Résumé

    This thesis provides an introduction to a better understanding of the links between Hitler and Wagner and is entitled: From Richard Wagner to Adolf Hitler: an example of the Sonderweg in Germany’s history. The two men never knew each other as Wagner was already dead at the time of the future dictator’s birth, but Wagner’s heirs, and in particular his son Siegfried, his daughter-in-law Winifred and the Bayreuth ideologist Houston Stewart Chamberlain, played a surrogate role for the Master of Bayreuth, the idol whom Hitler would have so loved to know, so much he considered Wagner as a prophet, as he confided on his first visit to Wahnfried, the Wagner family’s villa. If Wagner had very pure theoretical ideas concerning anti-Semitism and racism, under the influence of Houston Stewart Chamberlain, Wagner’s son-in-law, Hitler then developed these ideas and devised the political means of their implementation. Wagner’s work outlived Nazism and its adoption by Adolf Hitler (which we illustrate more particularly with the example of Parsifal), as the work of a great artist often transcends his original intentions. However, a significant part of the German musician’s thought and artistic creation contained the seeds for the deviance of German history which characterized the period from 1933 to 1945. Our work also helps better identify “Adolf Hitler’s religion”: rooted in Richard Wagner’s Gnostic Christianity, his religion feeds itself on the fanciful notion of “Jesus Aryan killed by the Jews” of the Wilhelmien period and leads to a proclaimed Neopaganism.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.