Dresde et les Wettin (1697-1756) : ascension d'une dynastie, construction d'une capitale

par Philippe Saudraix

Thèse de doctorat en Histoire moderne

Sous la direction de Olivier Chaline.

Soutenue le 05-03-2011

à Paris 4, dans le cadre de Ecole doctorale d'histoire moderne et contemporaine (Paris), en partenariat avec EA 4502 (laboratoire) .


  • Résumé

    En 1697, Auguste le Fort, électeur de Saxe, est élu et couronné roi de Pologne : c'est le début de soixante-six ans d'union personnelle de la Saxe et de la Pologne. Cette période est caractérisée par l'ascension et le changement de l'identité de la dynastie des Wettin albertins. Celle-ci est désormais royale et catholique, elle peut mener une politique de grande envergure grâce à la situation géopolitique de la Pologne et elle s'insère dans le réseau des grandes familles souveraines d'Europe (Habsbourg, Bourbons) ainsi que dans l'Église d'Empire. Tout cela, les Wettin l'expriment par leur investissement dans leur ville-résidence et capitale, Dresde : ils y bâtissent des palais, des jardins en signe de leur splendeur royale, ils y restaurent l'Église catholique, ils y rassemblent de prestigieuses collections et y organisent de somptueuses fêtes. Toutefois, la dynastie n'est pas le seul acteur de la ville-résidence et elle n'est pas le seul moteur des transformations qui affectent Dresde dans la première moitié du xviiie siècle. Outre la noblesse proche de l'électeur par sa position dans l'État ou à la cour, il faut tenir compte des bourgeois (au sens juridique du terme) et des institutions communales, qui profitent de la présence de la dynastie, de son administration et de sa cour, qui en sont fiers, mais qui mettent en avant l'identité luthérienne de Dresde. Cependant, les Wettin travaillent à l'embellissement de tout l'espace urbain, parce que toute la ville-résidence est à la fois le miroir et l'écrin de l'électeur de Saxe et roi de Pologne.

  • Titre traduit

    Dresden and the House of Wettin (1697-1756) : rise of a Dynasty, Growth of a Capital


  • Résumé

    In 1697, Augustus the Strong, Elector of Saxony, was elected and crowned King of Poland : the event marked the beginning of the personal union of Saxony and Poland, which lasted sixty-six years. The characteristics of this period were the rise of the House of Albertine Wettin and a considerable dynastic change. The dynasty was henceforth catholic and of royal dignity ; the Wettin could lead a large-scale politics thanks to the geopolitical position of Poland, join the network of the great European sovereign families (Habsburg, Bourbons) and the Imperial Church. The Wettin expressed this change in Dresden, their residence and capital in Saxony : here, they built palaces and gardens which gave evidence of their royal magnificence, they restored the Catholic Church, gathered prestigious collections and organized great ceremonies. However, the dynasty was neither the only actor of the residence, nor the only factor of the changes which affected Dresden in the first half of the eighteenth century. Besides noblemen who owed their nearness to the Elector to their political position, we have to take in account the burgers (in the legal sense of the term) and the communal institutions : they took advantage and were proud of the presence of the dynasty, its administration and its court, but insisted on the Lutheran identity of Dresden. Nevertheless, the Wettin aimed at the beauty of the urban space, since all the residence and capital was at once the mirror and the case of the Elector of Saxony and King of Poland.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.