Stimmung et Ereignis. Sur le caractère d’événement des dispositions émotives dans la pensée de Heidegger

par Camilla Croce

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-François Courtine et de Massimo Luigi Bianchi.

Soutenue le 27-05-2011

à Paris 4 en cotutelle avec l'Università del Salento (Italie) , dans le cadre de École doctorale Concepts et langages (Paris) .


  • Résumé

    In Sein und Zeit Heidegger décrit le caractère émotif de la structure ontologique de l’existence en tant que Befiindlichkeit. Le sentiment de la situation vient de l'expérience ontique du quotidien comme une Stimmung. Celle-ci en tant qu'indication formelle renvoit de expérience ontique vers la constitution ontologique du Dasein. Les deux sont pensés au début dans une relation simple d’accompagnement. Pourtant à partir de 1930 le terme Befindlichkeit disparaît, et à sa place nous trouverons la seule disposition émotive ontique. Ce travail commence par demander les raisons de cette disparition. Le motif le plus important c’est que Heidegger s’est aperçu de la nécessité de soumettre même les phénomènes émotifs dont il s’agit au renversement du tournant, la Kehre. Dans cette nouvelle démarche de la pensée c’est le caractère d’événement des dispositions émotives qui doit être dégager. Dans le processus visé à le saisir, on découvre le pouvoir des dispositions de modifier à la racine la pensée, permettant à celle-ci de se déployer autrement que la métaphysique. Il s’agit de dépasser la représentation en tant que modalité fondamentale de la pensée pour découvrir l’essence des images dans le langage poétique. cela se montre comme unique possibilité de garder l’être dans l’étant.

  • Titre traduit

    Stimmung et Ereignis.


  • Résumé

    In Time and being Heidegger describes the emotional character of the ontological structure of existence as a Befindlichkeit. The state of mind occurs on the ontical experience of everyday as a Stimmung, which in its phenomenological function as formal indication defers to the ontological structure of Dasein. The relation between them seems to be that of simple accompaniment. Within the turn this relation undergoes a reversal, so that the term Befindlichkeit itself disappears to leave only the Stimmung. While in 1926 the onticity of Stimmung was considered inauthentic, within the Kehre, however, this ontical layer always emotionally disposed, reveals the access to the original in the Daseins facticity. The ontic-ontological structure unfolds the ambiguity of truths as duplicity of the emotional openness of Dasein, so that it would have definitely been perceived in the early 1930’s as ontical Stimmung. In this way Heidegger strengthens its function, so far as to make it indispensable for the preparation of the other beginning of thinking. If the representational thinking depends on the Grundstimmung of the first beginning, as well as on the fact that metaphysics do not question ask about the truth of being, but rather pursue the question of the entity until the calculating thought of the technological epoch, then the thought of the other beginning must not only forbid the representation, but also, at the same time, rediscover the disclosing essence of the image. Once poetry is understood as original language, poetry’s use of image offers the possibility to bring the appropriative event to the language without objectifying it. The ability to safeguard the being into a word that does not represent it but just states it, indicating its happening, depends on the correct understanding of the event’s character of Stimmungen.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.