Personnes, Personnel et Impersonnel dans l’œuvre de Richard Powers

par Béatrice D. Schooley

Thèse de doctorat en Littérature américaine

Sous la direction de Marie-Christine Lemardeley.

Le président du jury était Anca Cristofovici.

Le jury était composé de Marie-Christine Lemardeley, Anca Cristofovici, Nathalie Cochoy, Christine Savinel.


  • Résumé

    Plus connue pour le foisonnement et la richesse de ses thèmes, pour la densité de son contenu historique, socioéconomique, et pour la technicité avec laquelle elle manipule divers domaines scientifiques, l’œuvre de Powers laisse pourtant également une très large place à ses personnages. Jouant le double rôle de reflets de la société et de piliers narratifs organisant le récit, ces personnages expriment en effet la vision de Powers de l’Amérique contemporaine et constituent un lieu d’expérimentation littéraire. Ces romans s’intéressent aux façons dont les êtres entrent en lutte pour préserver et réinventer leur identité propre au sein d’un monde en perpétuelle mutation sociale et politique, et saturé de moyens technologiques nouveaux. Powers fait le choix d’une approche à la fois sociologique et philosophique en partageant le regard qu’il porte sur la société contemporaine américaine et en mettant au cœur de son œuvre la notion de relation à soi et aux autres. Les implications narratives de cet intérêt pour la complexité accrue d’un statut ontologique de la personne sont multiples et aboutissent à la construction de personnages mouvants et discontinus, réfractant plus qu’ils ne concentrent une énergie remise en circulation au triple niveau de la fiction, de la lecture et de l’écriture. Les modalités d’écriture des personnages, qui rendent compte de l’éclatement de l’unité de la personne dans le monde contemporain américain, font alors déborder la conception individualisante et personnelle qui leur est le plus souvent associée et lui substituent une vision fragmentaire, paradoxalement fédératrice, et en définitive impersonnelle, des êtres.

  • Titre traduit

    Individuals, Personnel and Impersonality in Richard Powers’ works


  • Résumé

    Richard Powers’ novels are best known for the diverse and rich quality of their themes, for the density of their historic and socio-economic contents, as well as for the level of technicality with which they handle a variety of scientific themes, yet they also leave a place of choice to the characters. Their role consists in both mirroring a social reality and holding the paramount function of organizing the course of the narrative, as they express Powers’ vision of contemporary America and constitute a space of literary experimentation. These novels focus on the ways human beings who are caught in a world saturated with new technological means and struggling through constant social and political mutations, can fight to preserve and reinvent their personal identity. The author chooses both a sociological and philosophical approach by expressing his vision of the contemporary American society and by putting at the very center of his works the notion of relationship to oneself and to others. The narrative implications of such interests in the increasing complexity of the ontological status of the individual are multiple and lead to the construction of changing and discontinuous characters who refract more than they absorb an energy that can be recirculated at the triple level of the fiction, the readers, and the act of writing. Accounting for the destruction of the unity of the individual in the contemporary American world, the modalities of Powers’ character writing push back the boundaries of the traditional individualistic and personal concept of literary character and substitute to it a paradoxically welcoming, fragmentary and impersonal vision of the human nature.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.