Maria Casarès : Recherches et métamorphoses d'une comédienne

par Florence Marguier

Thèse de doctorat en Theatre et arts du spectacle

Sous la direction de Georges Banu.

Soutenue le 22-11-2011

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts et médias (Paris) , en partenariat avec Institut de recherches en études théâtrales (Paris) (laboratoire) .


  • Résumé

    Notre approche concernant Maria Casarès est une découverte de son art où sa propre recherche tient une place importante. Elle est en effet une des figures de proue du théâtre de la deuxième moitié du XXème siècle qui poursuit sa route jusqu'à devenir une Figure du théâtre français. D'elle, on garde les visages de la Mort d'Orphée de Cocteau ou de la femme fatale des Dames du Bois de Boulogne de Bresson, sa participation au T.N.P. Et pourtant ceci ne constitue qu'une étape dans une trajectoire où la comédienne va s'enrichir à chaque fois de ses propres découvertes. Au delà de son image de monstre sacré, on se rend compte que Maria Casarès est d'abord une comédienne qui se crée une manière propre d'aborder la scène. Par son art authentique, elle possède une poétique de l'acteur. Celle-ci la situe dans un cheminement nomade où elle traverse les courants du théâtre, dans une quête à la fois artistique et identitaire. C'est cette trajectoire qu'elle partage avec des metteurs en scène complices, de Marcel Herrand à Jorge Lavelli, en passant par Jean Vilar, Bernard Sobel, Bruno Bayen, Patrice Chéreau, Denis Llorca, Jean Gillibert, Maurice Béjart entre autres.

  • Titre traduit

    Maria Casarès : research and Metamorphoses of an Actress


  • Résumé

    Our approach to Maria Casarès is a discovery of her art where her own research has an important place. She is effectively one of the figureheads in the theatre of the second half of the 20th century. Because of her, we remember the faces in "La mort d'Orphée" by Cocteau, or la femme fatale in "Les dames du Bois de Boulogne" by Bresson, her participation at the T.N.P. Even so, these are only steps in a future where the actress will enrich her knowledge by her own discoveries. Beyond her reputation as a master in the art of theatre we realise that Maria Casarès is above all an actress who invented her personal way to approach the stage. With her authentic art she possessed the poetics of an actor. This is her nomadic road, where she navigates through theatre in a search which is at the same time identity and art. On this path she shares her search with her director friends, Marcel Herrand and Jorge Lavelli. Also with Jean Vilar, Bernard Sobel, Bruno Bayen, Patrice Chéreau, Denis Llorca, Jean Gillibert, Maurice Béjart and others.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.