L’expérience fragmentaire Kafka - Blanchot - Celan

par Thibaut Chaix-Bryan

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Stéphane Michaud.

Soutenue le 28-09-2011

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (....-2015 ; Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Philippe Daros.

Le jury était composé de Stéphane Michaud, Philippe Daros, Nathalie Piegay-Gros, Jean-Pierre Lefebvre.


  • Résumé

    L’œuvre fictionnelle et critique de Maurice Blanchot entretient des rapports intenses avec la philosophie et la littérature allemande. Alors que la relation de Blanchot à la philosophie allemande a été largement étudiée, la thèse suivante porte sur son rapport à « l’espace littéraire »allemand – beaucoup moins analysé – et en particulier sur le « genre » fragmentaire qui fonde toute l’œuvre blanchotienne. Après un bref retour sur cette notion polysémique et complexe, on découvre dans les différents chapitres les empreintes profondes laissées par Franz Kafka et Paul Celan dans l’œuvre de Blanchot autour de cette « expérience du fragmentaire » vécue par les trois auteurs selon des modalités différentes.La première partie expose les liens qui unissent les trois auteurs afin d’explorer dans la deuxième partie les caractéristiques communes aux trois écritures fragmentaires. L’exil, la rupture imposée par la Shoah, la lecture comme processus de fragmentation, le rapport entre inconscient et écriture fragmentaire, l’esthétique du blanc et du vide, qui habite ces écritures, sont quelques uns des axes principaux de cette étude. Un des apports de cette recherche est la redéfinition du fragmentaire comme « style » à part entière. De plus, l’ensemble du travail est enrichi d’annexes regroupant notamment des manuscrits de Blanchot qui permettront au lecteur de saisir cette expérience à l’œuvre.

  • Titre traduit

    The fragmentary experience Kafka – Blanchot – Celan


  • Résumé

    Both fictionnal and critical works of Maurice Blanchot have intense relations with the germanliterature and philosophy. But, whereas Maurice Blanchot’s relation to the german philosophy hasbeen widely studied, the following thesis cares about the german « literary space » – far lessanalysed – and more particularly about the fragmentary « genre » that structures the whole of Blanchot’s work. After briefly going back on this complex and polysemous notion, we discoverthrough the different chapters the deep imprints that both Franz Kafka and Paul Celan left onBlanchot’s work around this « fragmentary experience », which the three authors each livedaccording to different modalities.The first part of the work shows the links uniting the various authors so as to explore in the secondpart the common features to the three fragmentary writings. Among the various axis of this studyare the notion of exile, the breaking imposed by the Shoah, the experience of reading as a processof fragmentation, the relation between unconsciounesss and fragmentary writing, the aesthetics ofwhite and emptiness present in the works. One of the contributions of this research is that itredefines the fragmentary genre as a full-fledged style. Further more, the whole of the work is enhanced by annexes bringing together in particular some of Blanchot’s manuscripts. These willhelp the reader understanding this experience in process.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.