Gnose et poétique de la nudité dans l’œuvre de Sophia de Mello Breyner Andresen, Eugénio de Andrade et António Ramos Rosa

par Maria Helena Nogueira Ferreira de Jesus

Thèse de doctorat en Études lusophones

Sous la direction de Catherine Dumas.

Soutenue le 01-07-2011

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Europe latine et Amérique latine (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur les pays lusophones (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Anne-Marie Quint.

Le jury était composé de Catherine Dumas, Anne-Marie Quint, Maria Graciete Besse, Nuno Júdice.


  • Résumé

    Cette recherche porte sur la poésie portugaise de la deuxième moitié du XXe siècle, plus précisément sur l’œuvre poétique et métapoétique de Sophia de Mello Breyner Andresen, Eugénio de Andrade et António Ramos Rosa. Ces auteurs révèlent une positivité marquée par une grande confiance dans le dire poétique. Celui-ci est perçu comme potentialité conciliatrice entre le sujet, le monde et la parole. C’est ainsi que la Poésie constitue chez eux une gnose ou une connaissance. Quoique néoromantique, c’est dans une mythification modérée de la parole poétique toujours entre la crainte et le désir que chaque poème invente sa possibilité. Après la crise du langage qui a mené à une poésie fataliste, leur originalité réside dans la capacité de réinventer ou reconstruire un sens pour le dire poétique et d’y puiser une énergie réparatrice. Dans cette construction de sens, l’image poétique assure un rôle essentiel et le thème de la nudité apparaît comme un paradigme de la vérité. Ainsi, le rapport complémentaire entre imagination productive et expérience vécue trouve une place importante dans cette réflexion au le sens où c’est ce rapport qui permet que la fable et le réel cohabitent dans le poème.

  • Titre traduit

    Gnosis and poetry of nudity in Sophia de Mello Breyner Andresen, Eugénio de Andrade and António Ramos Rosa


  • Résumé

    This research concerns Portuguese poetry of the second half of the 20th century and, more specifically, the poetic and metapoetic works by Sophia de Mello Breyner Andresen, Eugénio de Andrade and António Ramos Rosa. These authors denote a positive attitude marked by a strong confidence in the poetic writing. They conceive poetry as a reconciling power that reinforces the ties between self, world and meaning. Thus, poetry becomes a mode of knowledge or a kind of gnosis. Despite their neoromantic sensitivity, their writing embodies a moderate mythification of the poetic powers, being aware of the oscillation between fear and desire in which every poem emerges as the invention of a new possibility. After the crisis of language and the fatalistic poetry that followed, their originality resides in the capacity of re-inventing or reconstructing a new significance for the poetic word and finding in it a source of reparatory energy. In such endeavour of meaning-construction, the poetic image assumes an essential role and nudity appears as a paradigm of truth. Therefore, the relationship between productive imagination and lived experience is located at the heart of this poetic world, for that relationship alone allows one to understand how fabulation and reality coexist in poetry.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.