Poétiques romanesques de la fascination (Louis Aragon, Julio Cortázar, Marguerite Duras, Julien Gracq, Ernesto Sábato)

par Bérengère Blasquez

Thèse de doctorat en Littérature générale et comparée

Sous la direction de Daniel-Henri Pageaux.

Soutenue le 24-06-2011

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Littérature française et comparée (Paris) , en partenariat avec Centre d'études et de recherches comparatistes (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Pierre Morel.

Le jury était composé de Daniel-Henri Pageaux, Jean-Pierre Morel, Philippe Goudey, Ricard Ripoll.


  • Résumé

    La fascination est une expérience des limites qui met en demeure le langage de trouver d’autres voies / voix pour dire, dans l’instant où le sujet se voit, souffle coupé, au bord de l’aphasie. La philosophie, à travers la question du sublime, a posé les jalons de cette question, cherchant à définir en termes rhétoriques, ontologiques et éthiques, ce qui se joue dans un instant syncopé où la raison est suspendue. La poésie mystique occidentale a elle aussi sondé des instants de rapt où le sujet en extase reçoit, dans une plénitude paradoxalement douloureuse, la présence divine. Ce travail se propose de reposer ces questions en les transposant dans un corpus romanesque, qui s’inscrit sous un horizon teinté de l’expérience lyrique surréaliste, où l’absolu est immanent. La question de l’Autre parcourt ces romans qui sont traversés, dans leur forme et signification, par une rencontre qui fait événement et han! te irrémédiablement l’écriture. Une dramaturgie se révèle : le roman devient l’espace propice à l’apparition de l’événement saillant de l’expérience, en permettant à la parole de se détacher ostensiblement dans le flux narratif, de prendre des détours et de se choisir des relais. Mais une scène invisible apparaît en filigrane : celle de réseaux souterrains de liens d’emprise qui donnent accès à une émotion hyperbolique et ambiguë. Le temps se fige pour emprisonner l’événement labile, et les frontières entre les sens se brouillent pour traduire l’indicible. La musique vient relancer le texte en proie au silence, à peine percé, parfois, de cris. L’altération du sujet fasciné se propage à l’écriture romanesque qui se fraye un chemin près de la poésie.

  • Titre traduit

    Poetics of the novel and fascination (Louis Aragon, Julio Cortázar, Marguerite Duras,Julien Gracq, Ernesto Sábato)


  • Résumé

    Fascination is an experience of limits which requires language to find other means of expression at the moment when the subject sees himself / herself breathless on the brink of aphasia. Philosophy, in its question of the sublime has paved the way by searching for definitions in rhetorical, ontological and ethical terms as to what happens during loss of consciousness when reason is suspended. Western mystical poetry has also probed those moments of rapture when the subject in the grip of ecstasy receives, in a fullness paradoxically painful, the Divine presence. The present work poses against these questions transposing them in to a corpus of novels coloured by a Surrealist lyrical experience, when the absolute is immanent. The question of the Other pervades these novels whose forms and meanings are traversed by a meeting which is the outstanding event and which haunts irremediably the text. A dramaturgy is revealed: the novel becomes the fa! vourable space for the appearance of the capital event of the experience, allowing speech to detach itself ostensibly in the narrative flow to take other turnings and to choose relays. An invisible scene appears however beneath the surface and an underlying network of power relations which gives access to a hyperbolical and ambiguous emotion. Time freezes to imprison the labile event, and the frontiers between the senses become blurred to translate the unspeakable. Music relaunches the text a pray to silence barely pierced, sometimes, by cries. The alteration of the fascinated subject spreads throughout the text which opens out a pathway towards poetry.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.